Accueil

Sécurité d’abord

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 1 min

Fabrizio Cantelli est directeur de la Ligue des usagers des services de santé. « En fait, durant la première vague, la définition des soins essentiels n’était pas claire. En conséquence, on a assisté à la déprogrammation générale d’interventions. Dans la seconde vague, le système a tiré quelques leçons. On constate tout de même de grandes variations dans le report de soins entre hôpitaux, voire entre services d’un même hôpital. Il reste à faire un énorme effort d’information pour ne plus voir arriver des patients avec des diagnostics tardifs extrêmement graves. C’est d’autant plus important qu’on encourage les “non-covid” à ne plus hésiter à consulter. Mais nous demandons, pour que le message porte, qu’il soit proposé un accueil le plus sécurisé possible. Par ailleurs, nous attendons des autorités qu’elles mettent le paquet pour assurer à tout prix la poursuite normale des soins. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs