Accueil Monde

Dans le Wisconsin, Donald Trump paie cher la «pire semaine» de sa campagne

Aucun vote républicain n’a eu lieu depuis deux semaines, et seul le Wisconsin, Etat des Grands Lacs à la frontière canadienne, votera ce mardi. Cet isolement donnera aux résultats un grand retentissement médiatique. Donald Trump reste le grandissime favori, mais il vient de passer une semaine difficile et il est sous pression.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il n’a même pas fait le déplacement : vendredi soir, lors de la convention républicaine du Wisconsin, à cinq jours d’une primaire très attendue, Donald Trump était aux abonnés absents. Remplacé sur l’estrade par l’incontrôlable Sarah Palin, quand Ted Cruz et John Kasich, ses deux grands rivaux, avaient pris soin de faire le déplacement. Le milliardaire new-yorkais, en chute libre dans les sondages après sa « pire semaine » de la campagne, avait une bonne raison de faire le difficile : le Wisconsin paraît perdu pour lui, là où Ted Cruz, le sénateur du Texas, le devance de cinq à dix points dans les intentions de vote.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Fernand Stenuit, lundi 4 avril 2016, 22:37

    Comme toujours on a les élus qu'on mérite . L'extrème gauche et l'extrème droite voteront pour" Trump la mort"et le parti républicain livrera des voix aux démocrates . Bien fait.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs