Accueil Société

Affaire Adil: le parquet trace un non-lieu à la suite de l’instruction

Le jeune Anderlechtois de 19 ans était décédé au printemps dernier après avoir été percuté par un véhicule de police, dans le contexte d’une course-poursuite. Pour l’avocat de la famille, la tenue d’un procès public reste hautement nécessaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

On se souvient que l’affaire de la mort du jeune Adil, Anderlechtois de 19 ans, avait suscité une émotion toute particulière en avril dernier, en plein cœur du premier confinement. Pris en course-poursuite par la police alors qu’il tentait de se soustraire en scooter à une contravention Covid, Adil avait fini par être percuté par une voiture de police arrivant dans le sens inverse, alors qu’il tentait de dépasser un véhicule roulant devant lui. Le lendemain des faits, des affrontements violents entre jeunes et policiers avaient éclaté dans le centre d’Anderlecht, près de la place du Conseil.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Collart Jean Pierre, vendredi 27 novembre 2020, 16:57

    Si vous respecter les directives, lois de ce pays vous n'avez pas de problèmes. Mais toute une certaine partie de la population, souvent de la même communauté, sont en perpétuelle rébellion, infractions. Pourquoi? Sans la police ce serait la loi des gangs.

  • Posté par Legros Pascal, vendredi 27 novembre 2020, 9:12

    "après avoir été percuté par un véhicule de police" ... NON ... mais "après avoir percuté un véhicule de police" !

  • Posté par NICODEME CLAUDE, vendredi 27 novembre 2020, 12:29

    Mr. Legros, je suis tout à fait d'accord avec vous. Cette manière de présenter l'accident jette le discrédit sur les policiers. Maintenant, et je ne veux absolument pas défendre ce jeune (ou ces jeunes) qui a fait le c... en s'enfuyant en moto...Mais si l'interpellation visait à faire respecter les règles covid (à cette époque, cela devait être le confinement, j'imagine), le jeu valait-il la chandelle d'une telle poursuite ? Maintenant, il est mort et pire, lui ou les policiers auraient pu blesser/tuer d'autres personnes totalement étrangères des faits. Enfin bon...

  • Posté par Linard Robert, jeudi 26 novembre 2020, 18:27

    Dingue de la peur de certains politiciens gérant frileusement une décision du parquet suite à la mort accidentelle d'un jeune qui a fui un contrôle de police. Et cela au moment où l'on dit qu'on va prendre des mesures pour protéger les policiers. Allez comprendre,

  • Posté par Druide David, jeudi 26 novembre 2020, 17:48

    Sacré Deswaef...Un vrai zouave....

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs