Soufiane Bouchikhi veut obtenir son ticket pour les Jeux de Tokyo au marathon de Valence

@News
@News

Spécialiste du 10.000m et des épreuves de cross, Soufiane Bouchikhi a décidé de monter sur le marathon en disputant celui réservé aux élites à Valence le 6 décembre dans la cité espagnole, a-t-il annoncé à l’Agence Belga jeudi. Son objectif : décrocher un billet pour les Jeux Olympiques de Tokyo l’été prochain.

Soufiane Bouchikhi, 30 ans, s’était déjà aventuré sur le marathon, mais c’était en 2015, à Rotterdam, où il avait dû s’arrêter après 32 kilomètres. Depuis, l’athlète anversois a réussi notamment une 13e place sur 10.000m aux Mondiaux de Doha en 2019 et, quelques semaines plus tard, une 6e place à l’Euro de cross-country à Lisbonne.

« J’ai été un bon mois en stage au Maroc avec au final presque 250 kilomètres courus en une semaine », a expliqué Soufiane Bouchickhi. « Cela s’annonce bien parce que j’ai pu effectuer tous les entraînements comme je l’avais planifié. Mais je sais où cela sera difficile, car mon corps a tout retenu (du marathon de Rotterdam). »

Pour rejoindre la capitale japonaise via le classement mondial, Soufiane Bouchikhi devra courir le marathon à Valence en 2h12 : 10. Pour une qualification directe, il sera nécessaire de réussir au moins un chrono de 2h11 : 30. L’homme ne s’arrête pourtant pas à ces temps donnés. « J’ai un temps dans ma tête », reprend l’Anversois. « Mais je garde ça pour moi pour éviter toute pression supplémentaire. Mais il va de soi que je veux me qualifier pour les JO, sinon je n’aurais pas commencé. Pour l’instant, c’est le coronavirus qui m’inquiète le plus. Je dois encore être négatif lors de mes trois prochains tests pour pouvoir le départ à Valence. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • D. R.

    Par Philippe Vande Weyer

    Athlétisme

    Jacques Borlée: «Les francophones ne savent pas reconnaître les mérites de ceux qui réussissent»

  • Sur sa chaise aux couleurs nationales, Léa Bayekula a appris à s’accepter au fil des ans. Désormais, c’est fait! @Mathieu Golinvaux

    Léa Bayekula, valide dans sa tête

  • Equipée d’une lame en guise de pied gauche, Gitte Haenen a pris son destin en main pour devenir l’une des meilleures sprinteuses/sauteuses en longueur du circuit paralympique. - MATHIEU GOLINVAUX.

    Par Philippe Vande Weyer

    Athlétisme

    Gitte Haenen, l’amputation et la vie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous