Accueil Société

Le coronavirus ne touche presque plus les écoles

Le taux d’absentéisme des professeurs a chuté après la fermeture des école durant deux semaines à la Toussaint.

Chef du service Société Temps de lecture: 2 min

Bonne surprise au comptage hebdomadaire des conséquences du covid dans l’enseignement fondamental catholique. Le sondage effectué dans ces écoles à la rentrée le 17 novembre, montrait une chute du taux d’absentéisme pour maladie ou quarantaine chez les enseignements : 6,4 % contre 26,3 % à la veille du congé de Toussaint. Dans le même temps, 1 % des écoles avaient au moins une classe fermée pour cause de maladie dans le monde enseignant, contre près de 39 % fin octobre.

Le nouveau coup de sonde réalisé mardi dernier auprès d’un millier d’établissements montre à nouveau un profil tout à fait rassurant : le nombre d’enseignants absents est désormais inférieur à 6 % (5,9 %) et le nombre d’écoles avec une classe fermée passe à 2 % (ce qui représente moins de 10 écoles en fait).

Dans le secondaire, cette semaine, les absences pour maladie ou quarantaine ont, elle aussi, chuté : 3 % des enseignants, 7 % des éducateurs et 8 % des élèves. « Si, dans ce contexte de confinement de la société, le taux d’absentéisme enseignant reste contenu, ce sera la confirmation que les écoles ne constituent pas un moteur de l’épidémie », nous disait le directeur du Segec il y a quelques jours. Cela semble, à ce stade, se vérifier. Tout comme semble se vérifier que le pari d’une fermeture durant quinze jours à la Toussaint avait, épidémiologiquement, du sens.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par MATON Werner, jeudi 26 novembre 2020, 20:25

    Non mais vous avez vu dans quelles conditions nous fonctionnons ? Vous appelez ça un enseignement de qualité ? Venez voir ce qui se passe réellement au quotidien avant de dire n'importe quoi !

  • Posté par Merenne Damien, jeudi 26 novembre 2020, 18:22

    Vous aviez fait un article sur l'exponentionnelle il y a quelques semaines, vous en avez déjà oublié le contenu ? Après 15 jours de vacances, les compteurs sont remis à zero. Après seulement 2 semaines, il est beaucoup trop tôt pour en tirer quelque conclusion que ce soit. Si le nombre de contaminés double +/- tout les 10 jours comme c'était le cas avant le confinement, il va falloir un peu plus de temps pour donner un verdict. Et avec les 2 semaines de vacances de Noël, il est tout a fait possible que les chiffres restent très bons (et tant mieux évidemment). Mais de là à proclamer que «les écoles ne constituent pas un moteur de l'épidémie», il y a de la marge. Et croire qu'il n'y aurait qu'un moteur me semble également une vision un peu simpliste.

  • Posté par Marlier Jacques, samedi 28 novembre 2020, 0:12

    Attention! On n'a pas dit: "les écoles ne constituent pas un moteur de l’épidémie", mais que cette "hypothèse" devait encore être "vérifiée". Ceci dit, vous avez raison: attention au phénomène de l'exponentielle (très bien expliqué, il y a quelques jours)! Ne nous fions pas à des chiffres isolés, mais étudions leur évolution et freinons des quatre fers si nous assistons à l'installation d'une multiplication régulière des cas par un même pourcentage. Par exemple, un doublement des cas tous les 7 jours fait qu'on passe de 1 à 2 cas en 7 jours (une semaine, donc), puis de 2 à 4 en 7 jours supplémentaires (2 semaines), etc, pour passer de 256 à 512 cas au cours de la seule 9ème semaine (...au bout de 2 mois, donc). Allons tenons bon! On finira par l'avoir, ce virus. Au football, notre "onze" est actuellement la meilleure équipe du monde! Or, nous sommes 11 millions de Belges, cela fait donc un million d'équipes de foot possibles! Corona, méfie-toi: tes jours sont comptés! Il nous a fallu 5 ans pour nous débarrasser quasi-totalement du nazisme, il nous en faudra beaucoup moins pour nous débarrasser de toi... si nous ne faisons pas les idiots.

  • Posté par Ask Just, jeudi 26 novembre 2020, 18:59

    Le fait que les écoles ne constitue pas un moteur fort de l’épidémie est pourtant ce qui est soutenu par le plus d’études. Je sais que ça arrangerait pas mal de gens que les écoles restent fermées. Mais pour cela, il faudrait avoir une raison réellement impérieuse. Même si les écoles étaient un moteur important, ce qu’elles ne sont pas, il contrevient à la Convention des droits de l’homme de priver les enfants d’une éducation de qualité. Isoler contre leu gré les personnes âgées contreviendrait sans doute à la même convention. Mais je ne sais pas pourquoi, dans notre société actuelle, priver les enfants d’éducation semble beaucoup plus acceptable que confiner les seniors. Pour moi, cela questionne beaucoup la moralité de notre société actuelle

  • Posté par Ask Just, jeudi 26 novembre 2020, 17:22

    Voici de quoi damer le pion aux "sécuritaristes" qui appellaient à enfermer les enfants dans des bocaux hermétiques ad vitam aeternam pour mettre leur précieuse personne en sécurité. Envers et contre toute évidence que les enfants ne sont pas des propagateurs importants, à nouveau. Et au mépris du droit fondamental des enfants à une éducation scolaire digne de ce nom. Toute cette hystérie autour de l'école me déçoit beaucoup par ce qu'elle révèle des priorités de notre société vieillissante

Plus de commentaires

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko