Accueil Société

De Croo sur les fêtes de fin d’année: «Ne perdons pas les progrès des dernières semaines sur quatre jours»

Vendredi, le Comité de concertation réexaminera la situation épidémique dans notre pays. La question de l’ouverture des commerces dits «non-essentiels» sera bien sur la table. Un «instrument de navigation» devrait également être édicté.

Temps de lecture: 1 min

Il ne faut pas s’attendre à un large relachement des mesures sanitaires pour les vacances, a confirmé le Premier ministre Alexander De Croo dans l'hémicycle ce jeudi. «Je ne voudrais pas que nous perdions les progrès de ces dernières semaines sur la base de quatre jours.»

Vendredi, le Comité de consultation réexaminera la situation épidémique dans notre pays. La question de l’ouverture des commerces dits «non-essentiels» sera bien sur la table. Un «instrument de navigation» devrait également être édicté.

Mais de nombreuses personnes, dont le président de CD&V Joachim Coens et le président de MR Georges-Louis Bouchez, appellent à «une perspective de vacances chaleureuses», bien que dans un cercle restreint.

De Croo comprend ces questions, a-t-il déclaré jeudi lors de la session plénière dans l'hémicycle. Mais Noël devra être «plus petit et plus prudent» que d'habitude, a-t-il souligné. «La perspective que nous devons adopter est celle des mois d'hiver. Je ne voudrais pas que nous perdions les progrès de ces dernières semaines sur la base de quatre jours. Nous ne devons pas laisser cela nous glisser entre les doigts».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lafarce P.H., vendredi 27 novembre 2020, 7:43

    J'apprécie le réalisme de M. De Croo. Pour une petite semaine de fêtes, tout le monde risque de payer cash en janvier ce relâchement - le personnel hospitalier en premier ! Malheureusement, il y a toujours des personnes pour qui le portefeuille est plus important que la vie.

  • Posté par Collard Patrick, jeudi 26 novembre 2020, 17:51

    Tout comme l'horeca qui vous vend 20 euros une bouteille de vin achetée 5 euros. Tous des pourris.

  • Posté par Collard Patrick, jeudi 26 novembre 2020, 17:48

    Des commercants ruinés c'est très rare avec les marges bénéficiaires qu'ils font et le noir. Arrêtons de les plaindre car cela n'en vaut pas la peine.

  • Posté par Albin S. Carré, jeudi 26 novembre 2020, 17:13

    Les commerçants se fichent des vacances et de faire ou pas la fête fin décembre, ce qu'ils veulent, c'est ne pas sombrer, ne pas finir ruinés, désespérés voire suicidés, en un mot, ils veulent simplement pouvoir travailler!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une