Accueil Société

Armée: «Par manque de personnel, certaines activités sont stoppées ou postposées»

Nouveau chef de la Défense, l’amiral Michel Hofman s’exprime pour la première fois. Reprise de la coopération avec le Congo, relations avec le monde politique, création d’une composante cyber et Europe de la défense, tout y passe.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Chef de la Défense depuis juillet dernier, l’amiral Michel Hofman s’est fait discret depuis lors. Quatre mois plus tard, il sort du bois pour faire part de sa vision de ce que doit être l’armée belge dans les prochaines années, du rôle qu’elle doit jouer en Belgique et à l’international, et des moyens dont elle dispose pour le faire.

Quel est le plus gros défi que vous avez identifié lors de votre prise de fonction ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Gheys Patrick, vendredi 27 novembre 2020, 16:55

    L'amiral évite le sujet qui fâche : l'achat du F-35A Lightning, surnommé le fer à repasser. Peu maniable en vol, il est par exemple incapable d'engager un combat aérien. Beaucoup d'autres défauts l'accablent, outre son prix excessif et l'absence de retombées économiques. "Le F35 participe à la sécurisation de l'Europe" dit-il ; mais seulement sept pays européens en ont fait l'acquisition en dehors du Royaume Uni. La plupart des autres nations, plus lucides, ont préféré l'achat de chasseurs du cru, tels les Saab, Typhoon et autres Rafale. Ce n'est qu'ainsi qu'on formera une armée européenne.

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs