Coronavirus: le gouvernement wallon renforce les mesures d’aide

Conférence de presse du gouvernement wallon, 26 novembre.
Conférence de presse du gouvernement wallon, 26 novembre. - Belga

Le gouvernement wallon a décidé jeudi d’accorder une prime de 985 euros bruts à tous les travailleurs du secteur socio-sanitaire de Wallonie pour les remercier de leur engagement durant la crise pandémique.

« Jamais ces travailleurs n’auront connu une pression aussi forte au cours de ces 50 à 60 dernières années », a indiqué jeudi la ministre de la Santé et de l’Action sociale, Christie Morreale (PS).

La prime de 985 euros bruts sera allouée à tous les travailleurs relevant du secteur socio-sanitaire wallon mis à rude épreuve par la pandémie, à savoir le personnel soignant bien sûr, mais aussi les éducateurs actifs dans le secteur de soins des handicapés, les aides familiales, ou encore les travailleurs du secteur de la santé mentale, a précisé la ministre.

Le coût de la mesure sera de 70 millions pour les finances wallonnes. La prime devrait être versée aux intéressés « dans les prochaines semaines », a assuré jeudi Mme Morreale.

202 millions supplémentaires pour soutenir les entreprises et indépendants

Le gouvernement wallon a adopté jeudi un nouveau plan de soutien financier aux entreprises wallonnes « non essentielles » contraintes de fermer leurs activités en raison de la seconde vague pandémique.

« Le but n’est pas de remplacer leurs revenus habituels, mais de les aider le mieux possible à garder la tête hors de l’eau et à traverser cette crise épouvantable », a commenté le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) lors d’une conférence de presse jeudi.

Ces aides financières forfaitaires, qui s’élèveront à 202 millions d’euros au total, seront modulées en fonction de la taille des entreprises.

Ainsi, les indépendants travaillant seuls toucheront un montant de 2.250 euros. L’aide sera portée à 3.750 euros pour les entreprises employant d’une à quatre personnes, à 5.250 euros pour celles comptant entre 5 et 9 travailleurs. Au-delà de dix employés, l’aide forfaitaire sera de 6.750 euros.

Quelque 60.000 bénéficiaires potentiels ont été identifiés. Cette indemnité pourra être cumulée avec la mesure basée sur la perte du chiffre d’affaires (appelée mesure « vague 4 »).

Le gouvernement wallon mobilisera en outre quelque 36 millions d’euros pour aider les ASBL à caractère économique exerçant une activité impactée par la crise sanitaire.

L’arc-en-ciel wallon a dans la foulée décidé de dégager 21 millions d’euros au bénéfice des communes wallonnes afin qu’elles puissent réduire ou annuler certaines taxes qu’elles appliquent en temps normal à certains acteurs économiques sur leur territoire.

Il en sera ainsi des taxes « débit de boissons » et « terrasses » que les communes appliquent aux cafetiers et restaurateurs, aux « droits de place » réclamés aux maraîchers et aux forains, ainsi que la taxe sur les chambres d’hôtels.

Interdiction de coupure de fourniture d’énergie

Par ailleurs, pour éviter que les personnes précarisées par la crise ne se retrouvent sans eau, gaz ou électricité en cette période hivernale, l’exécutif wallon a décidé d’interdire jusque fin mars toute décision de coupure de fournitures aux particuliers. D’autres mesures sociales sont prévues pour garantir à tous la distribution d’énergie. L’ensemble de ces mesures coûtera dix millions d’euros.

Ce nouveau plan d’aides présenté jeudi représente un montant total de 328 millions d’euros, qui seront trouvés au sein même du budget wallon, et non financé par l’emprunt, a précisé de son côté le ministre wallon du Budget, Jean-Luc Crucke (MR).

Depuis le début de la pandémie, la Région a accordé des aides pour près de 900 millions d’euros déjà aux acteurs économiques du sud du pays.

Le coût global de la crise sanitaire pour la Wallonie – à savoir les dépenses supplémentaires mais aussi les pertes de recettes- est estimé à ce stade à pas loin de 2,5 milliards d’euros.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous