Christian Coleman, champion du monde du 100m, fait appel de sa suspension auprès du TAS

Photonews
Photonews

Le sprinteur américain Christian Coleman a fait appel de sa suspension de deux ans par World Athletics auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), a annoncé l’instance en charge de la justice sportive basée à Lausanne.

Sacré champion du monde du 100 m en 2019, Coleman, âgé de 24 ans, a été suspendu par l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) pour une durée de deux ans à compter du 14 mai 2020, en raison de trois manquements à ses obligations de localisation antidopage en 2019.

Selon le communiqué du TAS publié jeudi, Coleman, pour l’instant privé des JO de Tokyo, a demandé que la décision de l’AIU soit «annulée et que la sanction soit supprimée ou, à titre subsidiaire, réduite».

Lors de sa première participation aux Jeux Olympiques, à Rio il y a quatre ans, le détenteur du record du monde du 60 mètres n’avait participé qu’aux séries du relais 4x100m.

Coleman avait déjà échappé à une suspension pour vice de forme avant les Mondiaux 2019 durant lesquels il avait remporté le titre sur 100 m.

Le TAS a également annoncé avoir reçu un appel formulé par World Athletics, la fédération internationale d’athlétisme, après l’abandon des poursuites contre la Bahreïnie Salwa Eid Naser, championne du monde du 400 m, soupçonnée de manquements à ses obligations de localisation antidopage.

Naser, 22 ans, avait été suspendue provisoirement en juin, avant d’être blanchie le 20 octobre par le tribunal disciplinaire de la Fédération internationale d’athlétisme.

L’AIU reprochait quatre manquements à Salwa Eid Naser: une erreur de renseignement (datée du 1er janvier 2019) et trois contrôles manqués les 12 mars 2019, 12 avril 2019 et 24 janvier 2020.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous