Fin de la collaboration bpost – Decathlon en Wallonie

Fin de la collaboration bpost – Decathlon en Wallonie

La collaboration entre bpost et la chaîne Decathlon visant à faire des magasins de cette dernière des points d’enlèvement de colis déjà fait long feu en Wallonie. A partir de ce vendredi, plus aucun colis bpost ne sera déposé dans les Decathlon du sud du pays, nous indique l’entreprise. C’est la conséquence du refus des deux principaux syndicats – CGSP et CSC – de voir bpost faire appel à des indépendants pour acheminer ces colis chez les particuliers après le délai de cinq jours.

Face à l’avalanche de colis et à l’engorgement de son réseau, bpost avait annoncé il y a une semaine que certains consommateurs (5 % des colis) devraient venir chercher eux-mêmes leurs paquets soit à un bureau de poste, soit à un magasin Decathlon. Le lendemain, la ministre de tutelle de bpost, Petra De Sutter, avait réagi, en appelant l’entreprise à reconsidérer sa décision. Ce que bpost a fait en assurant que tous les colis seraient finalement bien livrés à domicile… mais après avoir passé cinq jours dans ces points d’enlèvement.

« Pas de distribution parallèle »

Le hic, c’est que bpost a décidé de faire appel à des facteurs indépendants pour s’occuper de cette tâche de distribution. Une décision qui ne passe pas dans les rangs syndicaux wallons où l’on ne veut pas de « précédent ». « Il n’est pas question que bpost crée un système de distribution parallèle avec des indépendants », réagit Thierry Tasset, secrétaire général de la CGSP Poste. « Si l’entreprise le fait une fois, elle pourra le faire encore d’autres fois. Et c’est le postier qui sera perdant. »

Pour Stéphane Daussaint, responsable de la CSC Transcom, il est inutile de faire appel à des indépendants pour distribuer ces colis. « Nous n’avons pas de problèmes de pénurie de main-d’œuvre en Wallonie. Il nous paraît logique d’exiger que ce soit le personnel engagé en renfort qui s’occupe de cette activité et s’il n’est pas assez nombreux, libre à l’entreprise de recruter davantage. L’entreprise se plaint assez de la concurrence déloyale des indépendants pour ne pas en utiliser elle-même. »

Poursuite en Flandre et à Bruxelles

Stéphane Daussaint va plus loin, estimant que ce partenariat avec Decathlon n’a aucun sens en Wallonie. « Nous sommes en capacité de traiter les volumes qui arrivent. Nous n’avons pas de colis qui s’accumulent ni de retard. Pourquoi dès lors faire appel à Decathlon si nous sommes en mesure de livrer les colis à domicile ? »

La situation n’est évidemment pas la même partout dans le pays. Rappelons qu’en Flandre, bpost fait face dans certaines régions à d’importantes difficultés de recrutement et a déjà recours de façon épisodique à des indépendants.

Chez bpost, on souligne que le partenariat avec Decathlon se poursuit à Bruxelles et en Flandre. On indique aussi que les colis qui sont actuellement stockés dans les magasins wallons de l’enseigne y resteront jusqu’à la fin du délai de cinq jours puis feront l’objet d’une livraison à domicile comme prévu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous