La faute de Witsel sur Wasilewski, le match arrêté par les supporters mauves,... Retour en vidéos sur les dix Clasicos qui ont marqué le 21e siècle

La faute de Witsel sur Wasilewski, le match arrêté par les supporters mauves,... Retour en vidéos sur les dix Clasicos qui ont marqué le 21e siècle

Avril 2005, la fin de match de folie

Deuxièmes du championnat, les Mauves devaient s’imposer à tout prix pour ne pas voir Bruges, six points devant, s’échapper seul en tête. Ils recevaient le Standard, juste derrière au classement avec cinq points de retard. Bruxellois et Liégeois se sont rendus coup pour coup dans ce match, jusque dans le temps additionnel ! Un match qui a permis à un certain Vincent Kompany, qui venait de fêter ses 19 ans à peine, de marquer son troisième but dans notre championnat…

Le Standard champion après 25 ans

Après un quart de siècle de disette, les Rouches sont revenus sur le devant de la scène de la plus belle des manières. Dans un stade plein à craquer, la soirée du 20 avril 2008 fut mémorable pour les Liégeois. Une victoire nette et sans bavure face au rival de toujours, grâce à un doublé de l’attaquant délaissé par ces mêmes Bruxellois à peine quelques mois plus tôt, les supporters n’auraient pas pu rêver mieux !

Les fameux test-matches

À l’issue de la saison 2008-2009, pour la première fois depuis 1986, deux équipes belges se retrouvent avec le même nombre de points, de victoires, de partages et de défaites. Il fallait que ce soit les deux éternels rivaux, le Standard et Anderlecht. Qui d’autre ? Après avoir arraché le nul au Stade Constant Vanden Stock, le Standard reçoit les Mauves et parvient à conserver son titre, via un penalty de Witsel. Cette célèbre rencontre était aussi l’occasion pour le public belge de découvrir un certain Romelu Lukaku, qui venait tout juste de souffler ses 16 bougies. La suite, tout le monde la connaît…

L’horrible blessure de Wasilewski

Après quatre journées dans cette Pro League 2009-2010, Anderlecht caracole en tête du championnat, avec 12 points. Le Standard ne se porte pas aussi bien, puisqu’il n’en cumule que la moitié. Dans une rencontre à l’ambiance électrique, ce Clasico était donc l’occasion pour eux de se relancer. Mais le score, 1-1, sera éclipsé par la vilaine faute du jeune Axel Witsel sur Marcin Wasilewski…

Le Standard écrasé chez lui

À l’aube de cette soirée de janvier 2010, Anderlecht domine le classement de la tête et des épaules. Le Standard, de son côté, lutte difficilement pour rester dans le top 5. Il en sera d’ailleurs éjecté, à cause de cette cruelle défaite à la maison. 0-4, c’est le pire score infligé par les Bruxellois en terres liégeoises au 21e siècle. Deux buts contre son camp, un penalty manqué et une carte rouge pour Axel Witsel (deuxième exclusion consécutive dans un Clasico pour lui), une soirée à oublier pour les principautaires…

La revanche des Rouches

Frustré de l’humiliation infligée la saison précédente, les Rouches reçoivent Anderlecht avec le couteau entre les dents ce 3 octobre 2010. Et c’est une véritable marée rouge et blanche qui va s’abattre sur les Mauves. Cinq buts et un affront lavé par les Liégeois, les supporters pouvaient à nouveau dormir sur leurs deux oreilles…

Encore une humiliation pour les Liégeois

Un an plus tard, les hommes de José Riga se déplacent dans l’antre du leader de l’époque. Mais les grandes années rouches sont d’ores et déjà derrière eux, et ce Clasico promettait d’être déséquilibré. Il a tenu toutes ses promesses, malheureusement pour les Liégeois. Une véritable claque reçue avec, en prime, des buts de Jovanovic, Mbokani et Wasilewski. Tout un symbole…

Le tifo de la honte

Les supporters du Standard sont en colère. 2015 marque pour eux le retour de Steven Defour en Belgique, mais sous la pire vareuse possible. À l’inverse d’un Sinan Bolat toujours applaudi lors de ses passages à Sclessin, malgré la vareuse anversoise ou désormais gantoise sur ses épaules, Defour, lui, ne pourra jamais être pardonné. Et ce Clasico était l’occasion de bien lui signifier. Avec ce qui a été surnommé plus tard le « tifo de la honte », les supporters liégeois ont fait le tour du monde. Mais pas de la meilleure des manières, malheureusement. Pour l’anecdote, le médian belge n’a pas trop apprécié cet « hommage », puisqu’il a été exclu pour avoir balancé deux fois violemment le ballon en direction des supporters…

Le jeu d’acteur de Sa Pinto

Petite exception pour ce Clasico : celui-ci s’est déroulé en Croky Cup ! En huitièmes de finale de l’édition 2017, Anderlecht accueille le Standard pour une petite finale avant l’heure. Si les Liégeois l’ont emporté sur le fil grâce à l’un des seuls buts en rouche de l’éphémère Carlinhos, c’est surtout sur les deux bancs de touche qu’il y a eu du spectacle. Parce que, en bord de terrain, avec Vanhaezebrouck et Sa Pinto, il y en avait du spectacle.

Les supporters mauves arrêtent le match

2019 n’est pas une année à retenir pour les supporters mauves. En grandes difficultés au classement, leurs ouailles ne cessaient de les décevoir semaine après semaine. Mais, s’il y a bien une rencontre à côté de laquelle il ne faut pas passer quand on joue à Anderlecht, c’est bien le Clasico. C’est pourtant ce qu’on fait Trebel et ses coéquipiers… Après une demi-heure de jeu, deux buts encaissés et une exclusion, les fans bruxellois ont décidé que c’en était assez, et ils ont tout simplement… arrêté le match en lançant des fumigènes sur le terrain ! Au final, c’est donc une victoire sur score de forfait pour le Standard.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous