Accueil Société

Carnet de bord de l’urgentiste: «Avec les mesures d’hygiène, il y a beaucoup moins de transmissions virales»

Chaque jour, dans « Le Soir », un membre du corps médical revient sur sa journée de lutte contre le coronavirus et la deuxième vague. Alexandre Ghuysen, chef de service associé aux Urgences du CHU de Liège, raconte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

On remarque, aux soins intensifs, une baisse des infections nosocomiales. Les précautions sont telles que les patients sont plus protégés. Lorsqu’on regarde le devenir des patients, la prise en charge entre les deux vagues est très différente. Les corticoïdes ont modifié les choses. Il faut bien se rendre compte que l’acte de ventiler un patient correspond à l’opposé de ce qu’on fait quand on respire normalement. En respirant, on crée une dépression dans le thorax. Dès qu’on met un tuyau, on insuffle de l’air, une situation à l’opposé de ce qu’elle devrait être. C’est pour cette raison qu’on a tenté de retarder le plus possible l’intubation. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs