Accueil Société

Coronavirus: les hôpitaux repassent en phase 2A et reprennent les soins non essentiels (infographie)

En moyenne, 244,9 admissions à l’hôpital ont été enregistrées ces sept derniers jours, un nombre en baisse de 29%.

Temps de lecture: 2 min

Les indicateurs liés au coronavirus étant tous en baisse, les hôpitaux peuvent commencer à réduire leur nombre de lits réservés aux patients covid et reprendre graduellement les soins qualifiés de non-essentiels, peut-on lire dans une circulaire du comité interfédéral « Hospital & Transport Surge Capacity », qui monitore la situation dans les hôpitaux belges.

Passage graduel

Selon cette circulaire, les établissements hospitaliers peuvent graduellement passer de la phase 2B à la phase 2A, ce qui signifie qu’une partie des lits créés pour les patients covid peut être supprimée tout en restant toutefois en réserve durant deux semaines.

Un passage en phase 1B est également en vue par province, à condition que tous les hôpitaux de la province se trouvent sous les 50 % d’occupation des lits covid en soins intensifs.

Les hôpitaux peuvent par ailleurs reprendre progressivement les soins qualifiés de non-essentiels, comme les hospitalisations de jour ou les hospitalisations ne nécessitant pas de passage par les soins intensifs. Les établissements sont libres de juger s’ils sont en capacité de le faire ou pas, en fonction notamment de la disponibilité du personnel, précise la circulaire.

« Nous essayons progressivement de rendre à nouveau possible une activité normale » en laissant les hôpitaux décider de ce qui est possible ou pas, a confirmé Geert Meyfroidt, le président de l’association de médecine intensive et membre du comité interfédéral. « C’est un redémarrage avec la main sur le frein », a-t-il ajouté.

Satisfaction de l’Absym

L’Association belge des syndicats médicaux (Absym), qui avait récemment appelé dans une lettre ouverte à laisser les hôpitaux décider quelles activités ils pouvaient reprendre, a déjà fait part, samedi soir, de sa satisfaction. Selon son président, Philippe Devos, certains patients attendent leur intervention non-essentielle (hernie, cataracte…) depuis la première vague alors que celle-ci est de nature à améliorer fortement leur qualité de vie.

À lire aussi Courageux. Responsable. Collectif: la situation sanitaire l’impose

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Blaes Edmond, dimanche 29 novembre 2020, 8:16

    C'est quoi ce cirque! Il y a 72 heures le directeur médical de l'hôpital epicura Hornu déclarait à la TV que ses services de soins intensifs étaient débordés et que 9 personnes avaient été admises le jour même pour covid. Il y a 72 heures le bourgmestre Close se félicitait que la grand place de Bruxelles était magnifiquement éclairée et invitait les gens à venir l'admirer. Il y a moins de 48 heures le comité de concertation décidait de conserver toutes les mesures de restriction, sauf les commerces non essentiels et les musées, en nous expliquant que le covid était toujours là, qu'il y a de gros problèmes dans les hôpitaux et qu'il fallait arriver à des chiffres beaucoup plus bas pour envisager un relâchement. Moins de 48 heures après les syndicats médicaux se félicitent que les soins intensifs passent en phase 2B et que les soins vont pouvoir reprendre pour tous; Philippe Close se fâche parce que la grand place de Bruxelles est noire de monde! Les musées flamands disent qu'ils ne rouvriront pas avant le 12 décembre comme prévu initialement. Où est la pédagogie dans tout cela et comprenne qui pourra!!!!!! J'y renonce!

  • Posté par Istasse Bernard, dimanche 29 novembre 2020, 1:41

    Ce génial pronostiqueur médecin-syndicaliste (80.000 morts) a retenu des stupidités imposées par les experts-autoproclamés au gouvernement De Croo-FRANKenstein Vandebroucke la différentiation "activités essentielles" "activités non-essentielles": BRAVO pour cette contribution essentielle (!) à la Science.

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 29 novembre 2020, 10:56

    Votre seule contribution, des flots d'injures minables.

  • Posté par stals jean, dimanche 29 novembre 2020, 0:24

    C'est extraordinaire, vaut mieux lire ça que d'être aveugle... On va pouvoir reprendre les soins "non essentiels" dans les hôpitaux...Encore heureux qu'il restait ça et là, une petite salle d'op, disponible pour celles et ceux qui arrivaient en morceaux après un accident, quelle qu'en soit la raison d'ailleurs... Comme disait l'ami Reiser: "on vit une époque formidable"... surtout quand on apprend, selon l'OMS que la grippe dite saisonnière et les difficultés respiratoires qui en résultent causent par année quelque chose comme 500.000 décès...

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 29 novembre 2020, 12:19

    Ne seriez-vous pas en train de débiter du grand n'importe quoi?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs