Mbo Mpenza très critique à l’égard du projet du Sporting d’Anderlecht: «Qui croit encore au fameux process?»

Mbo Mpenza très critique à l’égard du projet du Sporting d’Anderlecht: «Qui croit encore au fameux process?»
Belga/News

S’il est encore actif dans le milieu du foot via son rôle d’ambassadeur de la Fifa, entre autres, Mbo Mpenza ne se reconnaît plus vraiment dans le football-business d’aujourd’hui. Et pas davantage dans le projet d’Anderlecht, un club où il a pourtant joué entre 2004 et 2008. « Ce club n’est plus qu’un vaste business avec des gens qui n’y connaissent pas grand-chose », regrette-t-il. « On n’y retrouve plus les valeurs que j’appréciais quand j’y étais joueur, déjà parce que la famille Vanden Stock n’est plus présente. En outre, les résultats sont catastrophiques depuis deux ou trois ans. Comme je le fais avec tous mes anciens clubs, je prends tout de même connaissance de leurs résultats chaque semaine, mais cela ne me passionne plus autant. Quel supporter un peu sensé peut encore être aveuglé par la poudre aux yeux qu’on lui jette ? Le Sporting est une équipe valable, avec certains joueurs prometteurs, mais vaut-il ce top 4 qu’il ambitionne ? Je ne le pense pas. Quand j’entends le président dire qu’Anderlecht veut s’inspirer de l’Ajax, ça me fait sourire : là-bas, il y a une vraie identité de club et les joueurs, dès leur plus jeune âge, sont encadrés par des gens compétents, souvent des anciens joueurs qui ont l’ADN du club. Ici, ce n’est pas le cas, même si le retour de Nilis est un bon signe. On ne peut décemment pas attendre des jeunes qu’ils portent l’équipe à eux seuls. Lancer des jeunes, c’est bien, mais les lancer tous ensemble, sans un minimum d’encadrement, c’est du grand n’importe quoi. J’espère que le Sporting réussira à revenir au premier plan, que ce soit dans un, deux, cinq ou dix ans mais franchement, qui croit encore au fameux « process » ? »

Ayant joué avec Kompany au RSCA et chez les Diables, Mbo Mpenza est persuadé qu’il peut réussir à devenir un grand coach. Mais il ne comprend pas son impatience ou son omnipotence au sein de son club formateur. « Vincent a le potentiel pour devenir un jour un grand coach mais là, je trouve qu’il fait tout à l’envers, et Anderlecht avec lui. Dans quel grand club de quel pays un coach qui n’a pas sa licence pro se voit ainsi parachuté comme ça en tant qu’entraîneur principal ? Tous les grands coachs, de Mourinho à Guardiola en passant par Zidane, ont appris sur le tas, dans l’ombre d’entraîneurs renommés. Vincent pas. Même si je comprends bien tout ce qu’il représente, Kompany décide de tout sans que quelqu’un puisse de temps en temps le conseiller ou, au besoin, le remettre à sa place. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas Vercauteren, il avait le profil pour s’imposer dans ce rôle, non ? »

Ce dimanche, en tant qu’ancien joueur des deux clubs, Mbo Mpenza aura forcément un œil ou une oreille attentive du côté du parc Astrid où se disputera un Clasico particulier. « La pression sera plutôt du côté anderlechtois, qui doit s’imposer pour se relancer. Pour le Standard, qui vient de reprendre un peu de confiance grâce à son succès en Europa League, un échec serait moins catastrophique. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous