Annelies Verlinden, ministre de l’Intérieur, n’exclut pas des assouplissements pour Noël: «On va suivre les chiffres»

Annelies Verlinden, ministre de l’Intérieur, n’exclut pas des assouplissements pour Noël: «On va suivre les chiffres»

Vendredi soir, le Comité de concertation a douché beaucoup d’espoirs de familles pour les fêtes de fin d’année. En effet, les politiques ont jugé que la situation sanitaire était encore trop grave pour assouplir le confinement.

La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, était l’invitée de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche ». Elle a été interrogée sur de possibles assouplissements fin décembre. « Le gouvernement a décidé de mettre en place une stratégie de gestion. On va donc suivre les chiffres. S’ils diminuent largement et que nous ne sommes dans une zone à risques, on pourrait considérer cela » a souligné la ministre qui a veillé à ne pas donner de faux espoirs.

« Ce n’est pas exclu. Mais, je dois être très honnête. Je ne crois pas qu’on peut annoncer des assouplissements. Notre tâche est d’être clairs. C’est un message dur. J’aimerais mieux communiquer des mesures souples… »

Frank Vandenbroucke exclut tout changement

Un assouplissement de dernière minute est exclu, a clarifié dans la foulée le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke (sp.a) également invité de l’émission d’RTL-TVi. Les autorités ont en effet fixé certains plafonds pour de futurs assouplissements, que l’on est encore loin d’atteindre.

« Éviter une 3e vague serait le plus beau cadeau de Noël », justifie Frank Vandenbroucke.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous