Accueil Monde Europe

Les Suisses votent contre des multinationales plus responsables

Le texte prévoyait de faire obligation aux entreprises suisses de s’assurer du respect des droits de l’Homme et de l’environnement dans leurs activités à l’étranger.

Temps de lecture: 2 min

La Suisse a rejeté dimanche une initiative qui souhaitait imposer des obligations légales plus strictes aux entreprises helvétiques en matière de respect des droits humains et des normes environnementales.

Selon l’institut de sondage gfs.bern, l’initiative dite sur « les multinationales responsables » a été rejetée par au moins 14 des 26 cantons suisses alors qu’elle aurait été approuvée à une courte majorité des voix (50,7 %). Or pour être adopté, un texte doit être approuvé à la fois par une majorité de votants et de cantons.

Ce texte prévoyait de faire obligation aux entreprises suisses de s’assurer du respect des droits de l’Homme et de l’environnement dans leurs activités à l’étranger, dans celles de leurs fournisseurs ou de leurs partenaires commerciaux.Il aurait également permis de forcer les entreprises à répondre d’éventuels manquements devant les tribunaux en Suisse.

« Je suis extrêmement déçue (…) mais c’est une initiative qui a bénéficié d’un soutien incroyable (…) et on voit que l’ensemble du pays a eu un débat très large, un débat qui est sain et qui pose la question des valeurs que l’on veut assurer dans une économie globalisée », a déclaré sur la chaîne publique RTS Lisa Mazzone, représentante des Verts suisses, parti qui appelait à voter oui pour l’initiative soutenue par 130 ONG.

Le Conseil fédéral (gouvernement) ainsi que les organisations de défense des entreprises appelaient les électeurs à rejeter le texte, estimant qu’il risquait de nuire aux intérêts économiques suisses.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Pablos Gino, lundi 30 novembre 2020, 23:23

    La seule chose qui est blanche en suisse s'est la neige de ses montagnes,puis basta.

  • Posté par Christian Radoux, lundi 30 novembre 2020, 10:13

    Les droits sacrés des actionnaires...

  • Posté par Dupont Stéphane, lundi 30 novembre 2020, 9:26

    La Suisse dans toute son horreur: les entreprises peuvent faire ce qu'elles veulent du moment que cela rapporte de l'argent. On l'a déjà bien vu lors de la guerre: commerce hyper lucratif avec l'Allemagne, et puis tout le reste ...

  • Posté par Z Hadrien, lundi 30 novembre 2020, 0:41

    Ce pays doit sa prospérité depuis plus d'un siècle au recyclage massif d'argent sale d'autant que des milliards et des tonnes d'or leur ont été abandonnés depuis longtemps. Ils sont plutôt xénophobes mais quelle que soit votre couleur ou origine, si vos bagages sont suffisamment "lourds", vous serez accueillis à bras ouverts et l'origine de votre argent de poche ne les intéressera pas. Alors, vous pensez bien que les exactions de Nestlé à l'étranger ne risquent pas de les émouvoir!

  • Posté par Dechamps Pascal , dimanche 29 novembre 2020, 21:57

    Vu la faiblesse de la différence, ce n'est que partie remise. Le vieux monde archaïque se meurt. Laissons lui temporairement l'illusion de sa pérennité. Bysance s'est effondrée de la même manière : se croire éternel alors même que les murs ne sont plus que de papier.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs