«Autoriser deux personnes en plus à Noël n’aurait pas fait vaciller les chiffres», selon Yves Van Laethem

«Autoriser deux personnes en plus à Noël n’aurait pas fait vaciller les chiffres», selon Yves Van Laethem
Belga

Un couple peut recevoir une personne, une personne isolée peut en recevoir deux. Cela fait trois personnes hors enfants des deux côtés et cela permet d’une certaine façon de mettre tout le monde à égalité. Ceci étant dit, je pense qu’autoriser deux personnes en plus aux couples n’aurait pas été un drame. On aurait pu le faire ! » s’étonne Yves Van Laethem. Le porte-parole interfédéral s’est exprimé sur les décisions du Comité de concertation dans auprès de nos confrères de La Dernière Heure.

« Le comité de concertation n’a pas voulu légalement l’autoriser, sachant bien que de toute façon, beaucoup de personnes ne le respecteront pas. Autour de moi, j’entends des gens qui disent : non, on ne sera pas dix, mais quatre ou cinq. »

Pour le scientifique, aucun modèle universitaire ne démontre que deux personnes en plus à Noël « allait tout changer. » « S’il existe, je voudrais qu’on me le montre. Il y a une volonté du gouvernement d’être rigoureux tout le temps, et, vous diront certains, de ne pas être humain un jour. Mais c’est peut-être mon côté latin, francophone, qui parle. Ils ont raté l’occasion de se montrer humains. Autoriser deux personnes en plus n’aurait pas fait vaciller les chiffres ni dérailler le train. Mais psychologiquement, ça aurait été bien mieux reçu par la population. »

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous