Accueil Société

La fermeture des commerces non essentiels avait été décidée pour «créer un électrochoc»: Vandenbroucke sous le feu des critiques

L’infectiologue Erika Vlieghe avait confirmé au micro de la VRT que la fermeture des magasins était une décision politique.

Temps de lecture: 2 min

Des propos du ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke (SP.A) sur la fermeture des commerces non essentiels créent des remous. Cette mesure était « nécessaire », a rétorqué lundi le ministre flamand Bart Somers (Open Vld) dans l’émission De Ochtend.

Le ministre Vandenbroucke avait indiqué récemment que le fait de faire des emplettes dans les magasins ne présente a priori « pas de grand risque » d’augmenter la propagation du coronavirus, si cela se fait de manière contrôlée. La fermeture des commerces non essentiels a tout de même été décrétée fin octobre, car il fallait provoquer un « choc » dans la population, démontrer qu’il fallait agir avec force.

Dimanche, l’infectiologue flamande Erika Vlieghe avait confirmé au micro de la VRT que la fermeture des magasins était une décision politique, le shopping ne présentant sans doute pas de risque particulier si l’on évite de s’agglutiner et que l’on suit quelques règles.

Les explications du ministre de la Santé publique ont entrainé des critiques, entre autres de la part du président de la N-VA, dans l’opposition au fédéral.

Le vice-ministre-président flamand Bart Somers a quant à lui défendu la décision de fermer pour un mois les commerces non essentiels, « nécessaire » selon lui. « Notre système de santé était sous haute pression. (…) Nous devions intervenir de manière drastique et tout faire pour éviter les contacts », a-t-il estimé lundi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

53 Commentaires

  • Posté par FR. W., lundi 30 novembre 2020, 21:03

    Le choc se voit déjà, mais va encore s'accentuer, tant du coté des chiffres du chômage que du nombre de faillites. Pour créer un choc, ils en ont créé un, chapeau. Oh, et avant d'oublier, une grosse bise (virtuelle) de la part de Jeff Bezos à nos ministres.

  • Posté par Lefèvre Jean-Luc, lundi 30 novembre 2020, 14:03

    Un électro choc voulu par un ministre jamais élu qui décide de ce qui est, ou pas, un besoin essentiel? Un autocrate en herbe qui serait mieux à sa place ailleurs.

  • Posté par Oscar Pascal , lundi 30 novembre 2020, 14:22

    Et un fameux d'électrochoc, quel mépris de ces politiques et hypocrisie , cette jeune femme admirable Alysson, toutes les Alysson que nous ignorons et à venir, ces politiques s'en moquent. Les désespérances, les graves problèmes de santés mentales collectives, toutes les autres pathologies, appauvrir la population. Alors que ce sont ces politiques qui sont responsables, pas capables d'organiser des logistiques de tests, fiasco total. Manques d'anticipations, de préventions, de mises à dispositions de capacités, de moyens, j'en passe et des meilleures. Tiens, les quelques experts choisis ne se sont jamais préoccupé de mettre les logistiques indispensables. Ils en sont incapables ( tous les autres, celles et ceux qui n'approuvent pas ils sont aux oubliettes aux oubliettes, c'est le quarteron d'experts de l'apocalypse et de twitter qui font la loi. Je m'étonne même que Van Ranst n'a pas encore dit d'arrêté de respirer, il n'y aura plus d'infections). La Belgique avec les mesures les plus strictes au monde, lu dans le Soir mme Vlieghe pas contente sur l'Allemagne car des mesures bien moins strictes sue la Belgique,,elle va contrôler la situation. Quelle AUDACE et PRETENTION, sachant que l'Allemagne a 190 décès par millions d'habitants et n° 1 dans le monde, la Belgique hors catégorie avec 1.400 décès par millions d'habitants. Quelle démonstration de l'efficacité des mesures qui ont et sont prises ! Voici ce que Tocqueville écrivait en 1840 : " Après avoir pris ainsi tour à tour dans ses puissantes mains chaque individu, et l’avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société tout entière ; il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient se faire jour pour dépasser la foule ; il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, les plie et les dirige ; il force rarement d’agir, mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse ; il ne détruit point, il empêche de naître ; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation a n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le berger." Tocqueville déjà nous mettait en garde contre ce « monstre doux » qui se chargerait d’assurer la jouissance des foules et de veiller sur leur sort, leur ôtant entièrement « le trouble de penser et la peine de vivre »…Sous le couvert de la particratie, pardon de la démocratie ces politiques sont bien plus dangereux, com, com, toujours com...des paroles, des paroles. alors que en parlant des décisions du quarteron d'experts qui ont remplacé le Celeval (à la Trump, toutes et tous viré en 1 minutes) Lu dans le soir...Et bien malin qui pourrait, aujourd’hui, en cerner précisément les dégâts potentiels. On ne parle pas du covid ici mais bien des dommages collatéraux induits par l’absence de soins, le report de consultations... la fermeture des blocs opératoires… On parle certes de ces petits bobos pour lesquels, par habitude plus que par nécessité parfois, on consulte un généraliste… On parle aussi de ces symptômes inquiétants que le STRESS du confinement a mis sous l’éteignoir… On parle encore de ces maladies chroniques préexistantes que tout d’un coup on n’a plus pu soigner correctement. On parle en fait de cancers, d’infarctus, d’AVC, de hernies, de problèmes locomoteurs, d’ulcères, de bronchites obstructives, d’inflammations en tout genre…Il faut y ajouter les dégâts sociétaux comme des graves problèmes de santés mentales collectives (les avis des psychiatres, pédiatres, toutes médecines spécialisées, psychologues et sociologues, aux oubliettes, des œillères celles de M. Van Ranst), la désespérances, les suicides, un accroissement de la pauvretés, 2 générations sacrifiées...tout cela car il y a une FAILLITE de l'Administration de l'Etat. Voilà où selon moi, les raisons pour que la Belgique soit n°1 des taux de mortalités et de surmortalités...(j'oubliais, l'on car M. Van Ranst ne cesse de le répéter -pour justifier son sensationnalisme morbide qui fait vendre- oui mais le belge n'est pas discipliné. D'avoir vu des manifestations en Allemagne, j'en doute). Et puis qu'attendre d'un 1er qui sur une crise a fait tomber un gouvernement qui a provoqué une crise de 675 jours avec à la clé un désastre la 6ème réforme de l'Etat et d'un ministre qui a une époque faisait brûler des billets de banques par millions ? Richard Horton, rédacteur en chef du Lancet, il parlait aux 6 1er et au ministre de la santé (les 8 autres pas de places sans doute) texto, parue dans le Soir, constats particulièrement critiques et accablants sur le système belge et le morcellement des compétences : " Ce système typiquement belge n’a pas été efficace. Des personnes ont perdu la vie en raison du système politique. Cela doit vous faire réfléchir ».. C'est tellement vrai que, dans d'autres pays, lorsque des reproches, sur la gestion de la crise, sont adressés, d'une seule voix :"allez voir en Belgique"

  • Posté par Vigneron Gérard, lundi 30 novembre 2020, 13:42

    Je suis SCANDALISE par sa déclaration et franchement déçu, il n'est malheureusement plus CREDIBLE aux yeux de la population et donnera du grain à moudre à ceux qui refusent les autres mesures de confinement et autres . Les non essentiels sont certainement nos 8 ministres de la santé pour notre si petit pays!

  • Posté par Bruneau Christiane, lundi 30 novembre 2020, 13:38

    Donc le manque d'allègement pour les fêtes est aussi pour produire un "choc" dans la population !!Du coup, on ne voit pas pourquoi il faudrait y adhérer. Le Roi Vandenbroeck qui est professeur d'université devrait rapidement prendre un cours de communication (après sa démission bien sûr).

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko