Les ministres des Finances s’accordent sur la réforme du Mécanisme européen de stabilité

Les ministres des Finances s’accordent sur la réforme du Mécanisme européen de stabilité

Les ministres des Finances de l’Union européenne se sont accordés lundi soir, lors d’un Eurogroupe en format élargi, sur la réforme du Mécanisme européen de stabilité, ont annoncé les services du président de l’Eurogroupe, Paschal Donohoe.

Les ministres de la zone euro sont d’accord d’avancer sur un paquet de mesures réformant le MES, a confirmé le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, dont le pays assure la présidence du Conseil de l’Union européenne.

Le Mécanisme européen de stabilité (MES) avait été lancé au début des années 2010 par les 19 Etats partageant la monnaie unique, afin de venir en aide aux Etats menacés par la crise de la dette.

Aider à renforcer l’euro

Sa réforme «doit aider à renforcer l’euro et le secteur bancaire européen dans son ensemble», a commenté M. Scholz.

Car à cette réforme était liée l’instauration d’un filet de sécurité (une réserve de fonds supplémentaire) au cas où serait insuffisant le «mécanisme de résolution unique», qui doit permettre de soutenir une banque défaillante en affectant le moins possible le contribuable et l’économie réelle. Il devrait être introduit dès 2022, deux ans avant l’agenda prévu.

Un pré-accord sur le MES avait déjà été dégagé en décembre 2019, mais il avait buté sur des réticences de l’Italie, avant que le dossier ne soit rattrapé par la crise sanitaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous