Accueil Société Régions Wallonie

Renforcement des contrôles, sanctions: de nouvelles mesures wallonnes face à la hausse de la mortalité sur les routes

La mortalité sur les routes wallonnes est repartie à la hausse en 2019 après dix ans de recul. Les états généraux de la sécurité routière mettent l’accent sur l’intensification des contrôles et des sanctions.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Entre 2009 et 2019, les statistiques wallonnes de la sécurité routière se sont améliorées : la mortalité est passée de 400 à 311 décès. Mais il y a un bémol : une inversion de tendance a été constatée entre les années 2018 et 2019, puisque le nombre de décès à 30 jours est reparti à la hausse, de 273 à 311 victimes.

On reste très loin des objectifs fixés par la Déclaration de politique régionale : un seuil de 200 victimes en 2020 et de 100 victimes en 2030. En 2019, la hausse de loin la plus spectaculaire a été enregistrée parmi les cyclistes : une augmentation de 163 % de décès, soit un nombre de victimes qui est passé en douze mois de 8 à 21 usagers de la bicyclette.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 1 décembre 2020, 19:06

    Monsieur Macron est sans doute contagieux.. Dans Bruxelles à partir du 01/01/2021 la vitesse est limitée à 30km/h et réduite à 20km/h aux points de rencontres. Les bus, Les vélos et les trottinettes sont aussi concernés . Comment contrôler la vitesse d'une trottinette?

  • Posté par RC Peeters, mardi 1 décembre 2020, 17:52

    Pourquoi les chiffres de 2019, nous sommes en 2020 et presque en 2021, alors il faudrait aussi se baser sur les chiffres de 2020, pour une fois que le covid a du bon.

  • Posté par Ask Just, mardi 1 décembre 2020, 16:35

    Je propose une solution vraiment efficace: comme il y a des inconscients criminels, interdisons à tous l'usage individuel de la route ainsi que la vente de véhicules motorisés, afin de provoquer un salutaire "choc psychologique" au sein de cette populace rétive aux règles du code de la route. On sauvera ainsi des centaines de vies chaque année. Qui osera dire que ces centaines de vies-là ne valent pas le sacrifice de quelques velléites égoïstes de mobilité? OK, on pourrait peut-être avoir les mêmes résultats avec des mesures plus ciblées et moins dommageables économiquement, mais reconnaissez que cette proposition est plus simple à mettre en place, totalement efficace et non discriminante pour quelque frange de la population que ce soit. Elle devrait donc être adoptée sans discussion par tout qui est un vrai bon citoyen. Ce qui compte, c'est que ça marche. Ce post en évidemment du second degré (au cas où) et tout parallèle avec une autre situation vécue jusque récemment par certains commerçants est purement fortuite...

  • Posté par Demlenne Thierry, mardi 1 décembre 2020, 14:51

    A nos politiciens, cette usine à lois débiles, toujours plus répressives alors que le problème vient de leurs absurdes décisions. Chacun de ceux-ci veut sa petite création de loi afin de laisser une trace immortel un peu comme les grands peintres de renom le font par leurs plus belles œuvres.

  • Posté par Philippe Pasman, mardi 1 décembre 2020, 14:12

    imposer des cours du code de la route aux cyclistes. Certains font n'importe quoi.

Plus de commentaires

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs