Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: une vingtaine de personnes verbalisées après une «lockdown party»

Lorsque les policiers ont surgi, plusieurs participants étaient dénudés. Un des fêtards a tenté de prendre la fuite en passant par une corniche, mais il s’est retrouvé en fâcheuse posture et s’est blessé.

Temps de lecture: 2 min

Une vingtaine de personnes ont été verbalisées pour non-respect des mesures sanitaires à la suite d’une soirée organisée vendredi soir, au premier étage d’un immeuble au centre-ville de Bruxelles», a déclaré mardi Sarah Durant, porte-parole du parquet de Bruxelles, confirmant une information de la Dernière Heure.

Selon le quotidien, il s’agissait d’une partouze, à laquelle participaient notamment des diplomates et un député européen. Le parquet a indiqué ne pas souhaiter faire de commentaires sur les circonstances de la soirée et sur les personnes présentes.

La police avait fait irruption vendredi soir dans un local situé au-dessus d’un bar, rue des Pierres à Bruxelles, où se déroulait une fête avec alcool et stupéfiants mais aussi une partie de débauche sexuelle réunissant plusieurs personnes, selon la DH.

Lorsque les policiers ont surgi, plusieurs participants étaient dénudés. Un des fêtards a tenté de prendre la fuite en passant par une corniche, mais il s’est retrouvé en fâcheuse posture et s’est blessé. Ce fuyard n’était pas un citoyen lambda, précise le quotidien, puisqu’il s’agissait d’un député européen étranger. Ce dernier a fait valoir son immunité parlementaire, engendrant l’intervention, en pleine nuit, du ministère belge des Affaires étrangères. Toutefois, l’immunité parlementaire ne peut être invoquée en cas de flagrant délit.

Toutes les personnes présentes ont été verbalisées pour non-respect des mesures sanitaires et relaxées ensuite.

Interrogé, le Parlement européen dit n’avoir aucune confirmation des informations relatives à cet eurodéputé. Il fait observer que les règles de conduite de l’institution valent pour les activités parlementaires, et non la vie privée. «Si les faits devaient être établis et punissables au plan administratif ou autre par les autorités locales ou nationales, il reviendrait à ces autorités de décider des sanctions potentielles», a indiqué une porte-parole du Parlement.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par hoyois yves, mercredi 2 décembre 2020, 12:06

    Tout nu, sur un toit, par ce temps ...... bbbbrrrrrrrrrrr

  • Posté par Carre Stany, mardi 1 décembre 2020, 19:22

    Il n'y a pas que le Parlement européen à ne pas avoir d'information. Apparemment Le Soir non plus! ;)))

  • Posté par zangaglia sergio, mardi 1 décembre 2020, 16:30

    Vous pourriez aussi donner une information plus complète, puisque elle est parue dans toutes les autres publications du pays et d'Europe, et préciser que l'europarlamentaire est un membre de Fidesz et proche de Viktor Orban, bien connu pour ses positions homophobes

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 1 décembre 2020, 17:03

    C'est qu'on a besoin d'assouvir un peu sa libido quand on vient d'un pays aussi ouvert, tolérant, citoyen que le pays Magyar de M. Orban.

  • Posté par Usual Suspect, mardi 1 décembre 2020, 16:30

    Les fonctions de diplomates, députés ou toutes autres étant rémunérées par l'argent des citoyens exigent un comportement exemplaire. Ceux qui, de plus, bafouent les lois qu'ils ont eux-mêmes imposé aux citoyens doivent être dénoncés publiquement, démis de leur fonction, jugés et condamnés à rembourser leurs salaire.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs