Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Le 3 décembre, ou une invitation à penser collectivement les handicaps»

La Convention onusienne relative aux droits des personnes handicapées est un traité contraignant. De nombreux pays, dont la Belgique, semblent parfois l’ignorer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Voilà près de trente ans que, sous l’impulsion des Nations Unies, on célèbre chaque 3 décembre la Journée internationale des personnes handicapées.

Cette journée est notamment l’occasion de réaffirmer les principes de base qui innervent la Convention onusienne relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), parmi lesquels les principes d’égalité, d’autonomie, d’inclusion et de participation. La Convention revendique le bénéfice des mêmes droits pour les personnes « handicapées » et les personnes « valides », avec une idée sous-jacente simple à comprendre : les personnes handicapées sont des êtres humains comme toutes les autres personnes ; elles ont donc vocation à être autonomes et à participer à la vie en société au même titre que toute personne, dans une perspective inclusive.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs