Les premiers vols avec vaccins sont déjà passés par Brussels Airport (2)

Les vols qui ont lieu actuellement sont des vols d'essai ou pour placer les vaccins afin qu'ils puissent être distribués rapidement une fois qu'ils seront approuvés. Aucune information n'a toutefois été précisée sur le nombre de vols ou de vaccins à venir.

"Toute la chaîne de logistique se prépare, à l'échelle mondiale", a déclaré Nathan De Valck, responsable du fret. Et c'est d'autant plus le cas pour l'aéronautique, selon lui, car 30 à 50% des vaccins anti-coronavirus dans le monde seront transportés par avion. L'Association internationale du transport aérien (IATA) avait précédemment qualifié la distribution future de "mission du siècle".

"En tant qu'aéroport européen privilégié pour le transport de produits sensibles aux températures, Brussels Airport investit depuis plus de 10 ans dans les services et produits adaptés au secteur pharmaceutique, l'un des secteurs clés de notre pays", a souligné Brussels Airport à l'occasion de la visite.

Cette dernière consistait à montrer les différentes étapes de l'acheminement futur des vaccins, avec tout d'abord l'arrivée de camions au hub d'où sortiront d'énormes colis bâchés et sanglés dans lesquels se trouveront les boites de 200 vaccins chacune, empilées sur des palettes. Les caisses partiront ensuite sur des tapis roulants pour être acheminées vers des camions frigorifiques ("Airside pharma transport") pour maintenir la température requise.

Si aucun chiffre n'a été révélé quant à la quantité qui transitera par le hub bruxellois, celui-ci dépendant principalement des contrats qui seront conclus avec les entreprises pharmaceutiques, le porte-parole de DHL Freek De Witte assure qu'il n'y aura pas de problème de capacité, étant donné la petite taille des vaccins. Et Brucargo de préciser qu'il "se prépare à tous les scénarios".

"Ce sera le plus grand lancement de produit de tous les temps. Cela nécessite de nombreux préparatifs, afin que les transports ne soient ralentis nulle part", a expliqué David Bellon, président d'Air Cargo Belgium.

L'organisation faîtière des compagnies de fret à l'aéroport de Bruxelles a de l'expérience en la matière mais les vaccins anti-coronavirus sont assez spécifiques. "Nous devons être en mesure de gérer des volumes importants à court terme, et chaque vaccin a ses propres caractéristiques", a noté M. Bellon. Par exemple, l'un doit être stocké à -70°C, tandis que l'autre nécessite une température de refroidissement normale.

Des options de transport sont également ouvertes auprès des compagnies aériennes belges Air Belgium, TUI fly et Brussels Airlines, cette dernière étant bien placée pour jouer un rôle dans les vol avec vaccins vers l'Afrique.

"Brussels Airport sera une véritable plaque tournante pour l'importation et l'exportation de vaccins. Il sera l'un de ces endroits qui garantira que les millions de vaccins soient exportés, et certains d'entre eux également importés", a déclaré la semaine dernière le Premier ministre Alexander De Croo lors d'une visite à Brussels Airport. "L'aéroport est prêt pour cela", ont assuré sans détour mardi Messieurs De Valck et Bellon.

DHL dispose de cinq hubs à travers le monde: Zaventem (Bruxelles), Leipzig, East Midlands (Londres), Hong Kong et Cincinnati. Le centre de tri situé sur le site de Brucargo affiche 31.500 mètres carrés permettant de traiter jusqu'à 42.000 colis par heure.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous