Accueil En mode local

L’horticulture wallonne sait qu’elle doit se réinventer

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Dans les travées de la pépinière de Louveigné, à Sprimont, les clients sont nombreux en cette matinée d’automne. Et vu les conditions sanitaires imposées par le covid, ils sont tout aussi nombreux à attendre à l’extérieur. En cette période de l’année, un tel afflux est exceptionnel. Au point que l’exploitant, Frédéric Droeven, a dû s’adapter.

« Nous avons atteint les limites des possibilités humaines », explique la pépiniériste. « Pour que mon équipe et moi puissions tenir, je dois fermer deux jours par semaine et ne prendre les commandes que par mail. Elles sont tellement nombreuses que je demande un délai d’une semaine pour la livraison, ce qui est tout à fait inhabituel. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en En mode local

De surprenantes fleurs à croquer

Cosmos à la saveur d’agrumes, feuilles de bourrache au goût de poisson, monarde mentholée, baies de sureau fermentées pour lever le pain… à la fois cultivatrice, paysagiste et maraîchère, Cécile Gilquin cultive de surprenantes fleurs comestibles, plantes aromatiques et médicinales à Linkebeek.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs