Accueil Société

Coronavirus: les salons de coiffure demandent la réouverture immédiate de leurs établissements

La Belgique est en effet le seul pays d’Europe continentale à maintenir les salons de coiffure fermés. Bon nombre de Belges n’hésitent dès lors pas à traverser les frontières pour se faire coiffer aux Pays-Bas, en Allemagne, au Grand-Duché de Luxembourg ou en France.

Temps de lecture: 2 min

Vingt-huit entreprises représentant plus de 300 salons de coiffure et près de 1.400 collaborateurs en Belgique demandent la réouverture immédiate de leurs établissements, indique mercredi le secteur dans un communiqué.

Depuis le 1er confinement, des protocoles extrêmement stricts ont été mis en place dans les salons pour assurer la sécurité des clients, rappellent les signataires qui ont reçu le soutien de leurs principaux fournisseurs qui souffrent également de cette fermeture.

À lire aussi Un salon, un bar et une classe: comment se transmet le coronavirus dans l’air (infographie)

De plus, 96 % des Belges ont jugé les mesures sanitaires en salon de coiffure suffisantes pour leur sécurité pendant leurs rendez-vous, selon une étude menée mi-octobre auprès de 575 clients, poursuit le secteur.

Par conséquent, les nouvelles mesures prises par le gouvernement sont difficilement compréhensibles pour les signataires de l’appel qui se sentent discriminés par rapport aux pays voisins.

La Belgique est en effet le seul pays d’Europe continentale à maintenir les salons de coiffure fermés. Bon nombre de Belges n’hésitent dès lors pas à traverser les frontières pour se faire coiffer aux Pays-Bas, en Allemagne, au Grand-Duché de Luxembourg ou en France.

Enfin, les coiffeurs jouant, en outre, « un rôle incontestable » dans le maintien du lien social, demandent de pouvoir rouvrir « sans plus attendre » les salons de coiffure sous peine de voir se produire de nombreuses faillites.

La coiffure emploie plus de 25.000 personnes en Belgique et représente le 2e secteur d’artisanat, précise encore le secteur.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 2 décembre 2020, 22:41

    Il paraît qu'ils se sont crêpés le chignon, et qu'ils se sont cherché des crolles, après avoir voulu couper les cheveux en quatre, mais je crois cette information un peu capillotractée. N'empêche que M. Charles Michel n'a plus un poil sur le caillou. Et qu'il n'y a qu'un ch'veu sur la tête à Mathieu, son frère. Une information qui défrise!

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 3 décembre 2020, 0:05

    Presque de l'Audiard. Une bonne tranche de rire renforce le système immunitaire. On en a bien besoin. Merci pour ce bon moment.

  • Posté par Poullet Albert, mercredi 2 décembre 2020, 21:00

    Et quoi encore, ils ne respectent déjà pas les règles en travaillant en noir et sont, maigres les dénis larmoyants des propagateurs du virus !

  • Posté par De Groote Yves, jeudi 3 décembre 2020, 11:44

    Chassez le naturel... Après cinq minutes de compassion pour les indépendants qui souffrent de cette crise, vous vous autorisez à les insulter en insinuant qu'ils font du noir et qu'ils ne tiennent pas compte de la santé des gens.

  • Posté par Deneumostier , mercredi 2 décembre 2020, 22:47

    D'accord avec vous mais je me pose quand même quelques questions. Pourquoi range-t-on dans la même catégorie les coiffeurs, les esthéticiens et les tatoueurs ??? Ces professions ne sont en rien pareilles. Les 2 dernières concernent du superficiel et vraiment du non essentiel. C'est exactement le même chose dans l'horeca où l'on met sur le même pied le bar du coin, la buvette du foot et le restaurant étoilé. Ce sont des domaines qui sont réellement différents, donc incomparables.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko