Coronavirus: les premiers vaccins le 5 janvier en Belgique, dès la semaine prochaine au Royaume-Uni et en Russie

Coronavirus: les premiers vaccins le 5 janvier en Belgique, dès la semaine prochaine au Royaume-Uni et en Russie
Reuters

La vaccination contre le nouveau coronavirus devrait débuter en Belgique le 5 janvier prochain, a affirmé mercredi le Premier ministre Alexander De Croo, précisant que les derniers détails de la stratégie devaient encore être agréés par les différents niveaux de pouvoir.

« Il y a une proposition de stratégie (de vaccination) qui sera discutée entre les différents gouvernements » du pays, a-t-il déclaré à la presse à l’occasion d’une visite auprès des unités spéciales de la police fédérale.

« Quand les vaccins seront prêts, notre pays sera prêt. Nous aurons alors des accords clairs sur qui sera vacciné en premier et sur la manière avec laquelle cela se passera », a ajouté le Premier ministre.

Il a toutefois souligné que le « plan concret », qui est prêt depuis mardi, doit encore être avalisé par les différents gouvernements (le fédéral et ceux des Régions et des Communautés, ndlr). « Cela sera le cas à très court terme », a assuré M. de Croo, réaffirmant que le plan était de débuter la vaccination le 5 janvier 2021.

« Le 5 janvier, nous serons prêts, comme d’autres pays », a-t-il dit.

Dès la semaine prochaine au Royaume-Uni

Les vaccinations contre le Covid-19 devraient commencer la semaine prochaine au Royaume-Uni, qui a autorisé mercredi le vaccin de Pfizer/BioNTech, et en Russie, dont le président Vladimir Poutine a demandé le déploiement « à grande échelle » de Spoutnik V.

Le gouvernement britannique est le premier à approuver l’utilisation massive du vaccin américano-allemand, qui répond à des « normes strictes de sécurité, de qualité et d’efficacité » et sera disponible la semaine prochaine dans le pays le plus endeuillé d’Europe (59.051 morts).

Une bonne nouvelle pour le Premier ministre Boris Johnson, très critiqué pour sa gestion de la pandémie. Sa popularité a chuté depuis sa victoire écrasante aux législatives il y a un an et il est confronté à une grogne croissante dans son propre camp.

« À grande échelle » en Russie

Quelques heures seulement après l’annonce britannique, Vladimir Poutine a demandé que les vaccinations « à grande échelle », gratuites pour les Russes, commencent « à la fin de la semaine prochaine ».

Le Spoutnik V, développé par le centre de recherches Gamaleïa de Moscou, est dans la troisième et dernière phase d’essais cliniques auprès de 40.000 volontaires. Ses créateurs le disent efficace à 95 %, comme le Pfizer/BioNTech

.

La Russie, quatrième pays le plus touché au monde en nombre de contaminations (plus de 2,3 millions), a enregistré mercredi 25.345 nouveaux cas et un nouveau record de décès quotidiens (589).

100 millions d’Américains vaccinés d’ici fin février

L’administration du président Donald Trump prévoit d’avoir vacciné 100 millions de personnes aux États-Unis d’ici la fin du mois de février avec deux vaccins, soit environ 40 % des adultes, selon un haut responsable mercredi.

Dès le mois de décembre, 40 millions de doses des vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna permettront de vacciner 20 millions de personnes, puisque chaque vaccin se fait en deux doses espacées de trois ou quatre semaines, respectivement, selon Moncef Slaoui, haut responsable de l’opération Warp Speed du gouvernement américain, lors d’un appel de presse.

« À la fin février, nous aurons potentiellement vacciné 100 millions de personnes, ce qui est plus ou moins la taille de la population à risque, les personnes âgées, les professionnels de santé », a-t-il dit.

Cela suffira « amplement » pour vacciner les trois millions de résidents de maisons de retraite, a dit cet ancien exécutif de l’industrie pharmaceutique recruté par l’administration Trump au printemps.

Le reste suffirait à vacciner la grande majorité des professionnels du secteur de la santé, si les États et territoires décidaient de leur donner la priorité, comme l’a recommandé mardi un comité d’experts consultatif des autorités sanitaires.

En janvier, 30 millions de personnes pourront être vaccinées, si la cadence de production des doses des deux vaccins se confirmait, et 50 millions en février, soit un total de 100 millions.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous