Accueil Culture Musiques

Renaud au «Soir» : «J’étais désabusé par la marche du monde»

Vendredi paraît son nouvel album, dix ans après « Rouge sang ». Il y a dix jours, Renaud a passé le week-end à Bruxelles pour rejoindre I Muvrini sur scène. Le jour de Pâques, il en a profité pour nous accorder plus d’une heure d’un entretien en forme de confession.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

Renaud ne boit plus mais il fume. Quitte à ouvrir la porte du local exigu où il nous reçoit, dans son hôtel bruxellois. Durant plus d’une heure, il abordera en notre compagnie tous les sujets, sans éluder les questions. Renaud va bien. Il a la pêche, fier d’un disque réussi, et chaud avant une tournée qui s’annonce triomphale.

Vous avez arrêté de boire mais pas de fumer…

J’ai réussi à descendre à quinze cigarettes par jour en venant de deux paquets et demi, ce que j’ai fumé toute ma vie. J’ai tout essayé. Il n’y a qu’une chose qui marche, c’est la volonté. Pareil pour la boisson. Je ne compte plus les jours mais les mois qui me séparent de l’alcool.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs