Accueil Présidentielle américaine 2020

Dans un long discours posté sur Facebook, Trump ne s’avoue toujours pas vaincu: «Nous avons beaucoup de preuves»

Le président américain est revenu sur son combat judiciaire et sur les élections dans une longue vidéo de 46 minutes postée sur Facebook. Il refuse toujours de reconnaître la victoire de Joe Biden.

Temps de lecture: 2 min

Ce discours sera probablement le plus important que j’ai tenu » : Donald Trump s’est adressé aux Américains via une vidéo postée sur ses réseaux sociaux, dans laquelle il tente d’expliquer en quoi consistent les nombreuses fraudes qu’il dénonce depuis sa défaite.

« On avait une journée d’élection, maintenant on a une semaine, un mois d’élection », commence par ironiser le président. « Comme président, je n’ai pas de devoir plus important que celui de défendre les lois et la Constitution des Etats-Unis, a-t-il déclaré. C’est pourquoi je suis déterminé à protéger notre système électoral qui fait l’objet actuellement d’une attaque coordonnée. Des mois avant le jour des élections, nous avions été avertis quant au fait qu’il ne fallait pas déclarer prématurément la victoire, on nous a répété qu’il faudrait attendre des semaines, voire des mois, pour connaître le nom du vainqueur, pour compter les bulletins de vote par correspondance et pour vérifier les résultats. »

Selon lui, les Démocrates ont tout organisé et savaient à l’avance les résultats : « Tout était très très étrange », explique Trump. Il critique ensuite Biden pour s’être proclamé président trop tôt selon lui,

« Nous allons défendre les élections en vérifiant que tous les votes légaux soient comptés, et que les votes illégaux ne soient pas comptés », continue le locataire de la Maison Blanche, qui dénonce des « irrégularités, abus et fraudes ». « Nous avons beaucoup de preuves », martèle-t-il.

Le ministre américain de la Justice Bill Barr a déclaré mardi ne pas avoir constaté «de fraude» suffisante pour invalider la victoire de Joe Biden à la présidentielle, contrairement aux affirmations de Donald Trump.

Chaque jour un peu plus seul dans sa croisade pour contester la victoire de Joe Biden, Donald Trump évoque, désormais ouvertement, la possibilité d’être de nouveau candidat à la présidence en 2024.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , vendredi 4 décembre 2020, 16:21

    Heureusement la fin du tunnel est proche. Les procédures judiciaires contre le parrain et sa clique vont redémarrer bon train dès le 20/1. C'est le retour à l'État de droit. Et pour eux les sanctions amplement méritées, agrémentées d'une faillite financière personnelle pour le pseudo magicien. Plus de 400 millions de dettes personnelles à rembourser à bref délai, ça va faire mal. Les fils et le gendre seront également poursuivis. On respire déjà un peu mieux...

  • Posté par RC Peeters, vendredi 4 décembre 2020, 11:12

    C'est une bataille dantesque en Amérique mais du côté des médias Belge un silence complice et coupable désormais. Eux aussi ont élu Biden. https://www.youtube.com/watch?v=8YxusY171ug&t=118s

  • Posté par Mommerency Luc, dimanche 6 décembre 2020, 9:48

    Tout à fait d'accord, le silence des medias à ce sujet me semble aussi assourdissant. Merci d'avoir posté le lien youtube, très intéressant pour mieux comprendre la situation

  • Posté par Mourmaux Jean-François , vendredi 4 décembre 2020, 9:49

    Le trouble n’existe que dans la tête de ce bouffon d’opérette. On peut très bien mentir effrontément de façon posée et argumentée. Toutes les enquêtes menées sur les allégations de fraude ont mené au néant. Les recomptages dans les états où les écarts sont faibles ont donné des résultats similaires, avec des avantages ou des désavantages équivalents à chacun candidats. S’il espère que plusieurs grands électeurs s’abstiendront de voter lors du vote du collège électoral du 14/12, leur nombre sera insuffisant pour renverser la tendance, à en juger la tendance croissante des nombreuses défections parmi ses alliés et partisans.

  • Posté par Mommerency Luc, vendredi 4 décembre 2020, 0:20

    Que l'on aime ou pas le personnage (ni génie comme il le pense, ni fou comme on l'écrit ici), il faut écouter son discours du début à la fin avant de porter un jugement. Car pour la première fois de son mandat, Trump s'est efforcé de quitter sa posture de communication compulsive par Twitter pour enfin s'adresser aux citoyens américains durant ces 45 longues minutes de façon posée et argumentée. Que les nombreuses allégations de fraude egrénées soient fondées ou forgées de toutes pièces, elles me semblent en tout cas assez troublantes pour justifier enquêtes et re-comptages. Le principal reproche qu'on puisse adresser à Trump est son hypocrisie à critiquer un système électoral défaillant ("du tiers-monde", a-t-il osé dire...), alors qu'il s'en est bien gardé quand ce système aussi ouvert aux fraudes diverses l'a propulsé à la Maison Blanche, et dans les 4 années qui ont suivi, n'a pas mis en pratique sa volonté de "rendre sa grandeur à l'Amérique" en le réformant... Il ne s'y prendrait pas autrement pour semer le doute dans les esprits, dans l'espoir peut-être de provoquer des défections parmi les grands électeurs qui doivent voter bientôt. Après tout, le fait est rare mais s'est déjà produit dans l'histoire, sans toutefois provoquer un renversement de tendance des votes.

Plus de commentaires

Aussi en Présidentielle américaine 2020

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs