Accueil Monde Union européenne

UE: la vice-présidente de la Commission Vera Jourová lance la première salve de mesures pour dompter les géants du net

« Le débat public a été privatisé et structuré par des algorithmes », insiste la vice-présidente de la Commission européenne. Qui entend bien protéger l’intégrité des élections, renforcer les médias traditionnels et lutter contre la monétisation des fake news.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

C’est la première salve pour dompter enfin les géants du net. Deux autres suivront le 15 décembre. Et puis tout au long du mandat de la Commission européenne. L’institution de l’UE présente aujourd’hui son Plan d’action pour la démocratie, aux côtés d’un texte similaire sur les médias.

« La démocratie a besoin de soutien, elle n’est pas automatique et ne peut pas être prise pour acquise », prévient Vera Jourová, la Tchèque, vice-présidente de la Commission en charge des valeurs, dont les services ont tenu la plume des textes présentés jeudi. Elle a donné en avant-première une interview à quelques médias européens, dont Le Soir.

Les plateformes numériques, via l’amplification de certains messages ou la prolifération des fake news (désinformation), ont bouleversé le débat public et démocratique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 3 décembre 2020, 17:05

    Plusieurs politiciens se sont servi du net pour propager des mensonges afin d'êtres élus. Il faut absolument créer de nouvelles loi afin de pouvoir déposer plainte (gratuitement) contre ces menteurs afin de les poursuivre et les bannir à vie de la politique. Les journalistes peuvent également balayer devant leur porte, car certains "canards" de la presse écrite ont "à la une" des titres ronflants qui se dégonflent une foi l'article lu. Comme beaucoup de gens se contentent des titres, ceci génère des fausses informations.

  • Posté par G Jean Luc, jeudi 3 décembre 2020, 13:49

    Make Europa great !

  • Posté par G Jean Luc, jeudi 3 décembre 2020, 13:48

    Coté publicitaire, il faudrait que chaque publicité soit identifier à son publicitaire réel. Par exemple, si zorglub.com fait une pub pour un produit, on doit savoir si cette pub vient directement de zorglub.com ou d'un autre publicitaire (vérifiable aussi). En cas de contrefaçon, très très grosse amende pour zorglub.com (car lui, il connait la vrai source). Cela permettrait de filtrer les pub qui viennent de chez giiglo.com (par exemple) et donc de taxer le vrai publicitaire sur ses revenus créés chez nous, qu'il soit européen ou d'outre atlantique, ou même de mars.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs