Accueil Opinions

Marie-Cécile Naves au «Soir»: «La démocratie féministe est l’antidote des régimes autoritaires et nationaux-populistes»

Face à des dirigeants prédateurs, qui divisent et brutalisent les minorités et l’environnement, un autre pouvoir est possible. La chercheuse Marie-Cécile Naves montre comment le féminisme ouvre une voie plus inclusive et respectueuse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 1 min

Dans la morosité ambiante qui voit s’empiler les crises sanitaires, démocratiques, environnementales, un livre apporte un grand coup de fraîcheur, un vent d’espoir : « La démocratie féministe, réinventer le pouvoir», écrit par Marie-Cécile Naves, docteure en science politique et directrice de recherche à l’Iris (Institut de relations internationales et stratégiques). Cette spécialiste des Etats-Unis et des questions de genre y explique brillamment comment une politique féministe peut être le meilleur antidote aux dirigeants populistes à la Trump ou à la Bolsonaro, qui incarnent jusqu’à la caricature un pouvoir excluant, prédateur, une sorte de virilisme hégémonique. En proposant une vision du monde inclusive et en faisant le pari de l’intelligence collective. Voici son interview, découpée par thèmes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Bassette André, samedi 5 décembre 2020, 17:58

    Le féminisme deviendra-t-il un extrémisme comme les autres ?

  • Posté par Marlier Jacques, vendredi 4 décembre 2020, 17:19

    Ah! Cela fait du bien, un tel article! Merci!

  • Posté par DUHARD Jerome, vendredi 4 décembre 2020, 16:42

    Espérons que Thatcher ne soit pas cataloguée comme " démocrate féministe", sinon c'est mal barré.

  • Posté par De Kezel Raoul, jeudi 3 décembre 2020, 19:26

    Je me méfie toujours quand un *isme vient au secours de la démocratie...

  • Posté par Ask Just, jeudi 3 décembre 2020, 21:21

    Zut, que fait-on du capitalisme alors?

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs