Bruxelles: à peine dévoilé, le projet de taxation intelligente est déjà critiqué

Watermael-Boitsfort, Bruxelles
Watermael-Boitsfort, Bruxelles - Photo News

Le gouvernement bruxellois s’est mis d’accord jeudi sur une proposition de modèle de taxation automobile à soumettre à une large concertation, y compris avec les autres Régions.

Vives critiques

A peine dévoilé, ce modèle de tarification est déjà vivement décrié.

Le député bruxellois Christophe De Beukelaer (CDH, opposition) critique vivement Elke Van den Brandt, la ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Mobilité, qui selon lui « travaille à l’envers sur un dossier délicat. »

Le CDH soutient son député.

Mauvais timing

Le député libéral bruxellois, David Weytsman se montre aussi critique à l’égard de la ministre Groen. Pour lui, en pleine crise économique, le timing est mal choisi.

Sa cheffe de groupe au parlement bruxellois, Alexia Bertrand cite, elle, l’Union des classes moyennes (UCM) : « Ce n'est vraiment pas le moment, on demande un report. »

De Wever réagit

Côté N-VA, Bart De Wever, relativement discret sur Twitter parle d’« une nouvelle règle de peste violette-verte pour les Flamands qui travaillent ».

La concertation sera enclenchée avec les différents acteurs

Le modèle repose soit sur une taxation fondée sur un montant de base assorti d’un montant variable en fonction du nombre de kilomètres, de l’heure et de la puissance du véhicule, soit, à titre plus accessoire, sur le recours à un pass par journée.

La concertation sera enclenchée avec les acteurs économiques et sociaux de la Région bruxelloise, mais aussi avec les Régions wallonne et flamande, ont précisé les ministres bruxellois au cours d’une conférence de presse.

Sur le même sujet
PolitiqueBart De Wever
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous