Accueil Société

Un patient polytraumatisé entre à Saint-Pierre

Le CHU Saint-Pierre vient d’acquérir deux mannequins plus vrais que nature pour former les infirmières.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Sciences et Santé Temps de lecture: 3 min

Une fracture à la jambe, un bout de métal dans la joue, un autre dans la cuisse, une plaie ouverte au niveau du ventre ou encore une brûlure de troisième degré à la main. Voici quelques-unes des blessures dont souffre le mannequin que vient d’acquérir le CHU Saint-Pierre à Bruxelles. Deux mannequins ont été commandés après les attentats de Bruxelles. « On avait reçu un don au niveau de la Fondation du CHU et on s’est dit que ce serait intéressant d’avoir un mannequin de ce genre », souligne Danielle Declercq, infirmière clinicienne en soins de plaies et stomathérapie.

« Quand on sort de l’école, on n’a jamais vu un blessé comme ça », explique Julien Van den Abbeele, infirmier aux urgences du CHU Saint-Pierre. Les multiples blessures exigent des soins particuliers et une approche multidisciplinaire car certains gestes relèvent des soins infirmiers tandis que d’autres sont pris en charge par des médecins.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs