Fêtes de fin d’année en France: le gouvernement recommande six adultes à table, sans compter les enfants

Jean Castex, Premier ministre français le 3 décembre.
Jean Castex, Premier ministre français le 3 décembre. - EPA

Le gouvernement français recommande une jauge de six adultes à table, sans compter les enfants, pour les fêtes de fin d’année, afin d’essayer de ne pas accroître à cette occasion la circulation du coronavirus, a indiqué jeudi Jean Castex.

« La circulation du virus continue de reculer, de semaine en semaine », s’est réjoui le Premier ministre lors de la présentation de la stratégie de vaccination du gouvernement.

Il a cité notamment une pression sur les hôpitaux qui « se relâche » avec 3.488 personnes en réanimation mercredi soir et a évoqué la perspective de passer « dans les jours à venir sous la barre des 10.000 cas quotidiens en moyenne ».

Mais si les Français pourront fêter Noël et le nouvel an en famille et entre amis, grâce à la levée pour ces deux soirées du couvre-feu entrant en vigueur le 15 décembre, « il nous faudra respecter les gestes barrière et toujours veiller à protéger les plus fragiles, en particulier nos aînés », a déclaré Jean Castex.

Il a indiqué que « la plupart de nos voisins européens ont fixé un nombre maximum de convives à réunir pour ces réveillons, allant de 6 à 10 personnes, hors enfants, selon les pays ». « Il nous paraît raisonnable de vous recommander une jauge de 6 adultes sans compter les enfants », a ajouté le chef du gouvernement.

« Nous avons saisi le Haut conseil de santé publique pour préciser les préconisations complémentaires de prudence qu’il sera hautement souhaitable de respecter », a ajouté le Premier ministre, en précisant attendre un avis « en début de semaine prochaine ».

Vaccination gratuite

La vaccination contre le coronavirus sera gratuite pour tous, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex, précisant que le gouvernement a budgété à cette fin 1,5 milliard d’euros dans le budget de la sécurité sociale pour 2021.

Grâce aux commandes prises au niveau européen, « la France disposera d’un potentiel de 200 millions de doses, ce qui permettrait de vacciner 100 millions de personnes » puisque le vaccin nécessite à ce jour 2 injections à quelques semaines d’intervalle, a-t-il ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous