Alexander De Croo défend Frank Vandenbroucke: «Il est un maillon très fort»

Alexander De Croo défend Frank Vandenbroucke: «Il est un maillon très fort»
Belga

Alexander Ce Croo, invité de ce Jeudi en Prime sur la RTBF, a pris la défense de Frank Vandenbroucke. Se montrant solidaire avec le ministre de la Santé, il a justifié la fermeture des commerces le 30 octobre, qui était basée, a-t-il affirmé, sur les recommandations des experts à l’époque.

« Il reste le maillon très fort, il a prouvé toutes les qualités de communication et de gestion. On se focalise sur une phrase, mais il a montré les études utilisées pour décider de fermer les magasins non essentiels. Je comprends que c’était choquant d’entendre cela mais essayons de garder le focus sur ce qui est important : On a pris les mesures nécessaires, celles que nos scientifiques nous ont dit qu’il fallait prendre. »

L’arrivée des vaccins

Les premières doses de vaccin contre le coronavirus sont attendues en Belgique le 5 janvier, c’est « le scénario le plus optimiste », a-t-il souligné.

« Il faut comprendre que pour vacciner toute la population belge, on va le faire au tempo de la production des vaccins et les deuxième et troisième trimestres seront nécessaires. C’est un effort de longue haleine.

Une grande partie des Belges ne sera donc pas vaccinée avant l’été ? « Cela dépend du tempo de production de vaccins, ce n’est pas entre nos mains, mais il est clair que le public large ne sera pas vacciné en janvier ou février. »

« Et là, il faut vraiment donner de l’espace aux scientifiques pour convaincre tout le monde » continue-t-il.

Vacances d’été

Le Premier ministre a rappelé qu’il n’y aura pas d’assouplissement pour les coiffeurs pour l’instant, de même que pour les fêtes de fin d’année.

« Si les chiffres s’effondrent dans les jours qui viennent, naturellement on pourrait y penser. Mais aucun modèle ne le montre, car je rappelle qu’il faut rester trois semaines sous les seuils. Il n’y aura pas d’assouplissement pour les fêtes. Je comprends que certains disent ‘Il n’y a pas de place pour l’humanité’. Mais est-ce que le geste d’humanité, ce n’est pas de se dire que notre comportement peut mettre en péril ou non la vie des plus vulnérables ? C’est ça l’humanité, et mon message pour Noël. »

Dans la même lignée, Alexander De Croo ne se prononce pas sur les prochaines vacances d’été. « J’aimerais bien donner la perspective, mais donner de faux espoirs c’est pire » conclut-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous