Accueil Société

Coronavirus: six mois de «tracing»... et toujours des ratés

On prévient désormais plus rapidement les contacts de ceux qui sont testés positifs, grâce à des centres d’appels mieux « staffés ». Mais un labo sur 5 n’envoie toujours pas ses résultats à temps, 20 % des appelés ne communiquent rien aux agents et, sur l’identification des foyers de contamination, la Belgique en est aux prémices.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 8 min

Tester-tracer-isoler. Au centre du triptyque mis sur pied pour lutter contre le covid, une stratégie de « suivi des contacts » belge – et régionalisée – fortement critiquée depuis le début de la crise. « En proie à l’ennui » cet été, « débordés » en octobre, les agents des « call centers » et ceux déployés sur le terrain sont-ils aujourd’hui en mesure de faire mieux leur boulot, soit casser rapidement les chaînes de transmission en identifiant puis en prévenant les personnes en contact avec un porteur confirmé ? La réponse est oui, selon les responsables, mais il y a encore des ratés. Et de la marge pour se perfectionner.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, samedi 5 décembre 2020, 18:32

    Concernant le suivi des contaminations, il est clair que si on adopte un point de vue de rendement optimal, il faut cesser de mégoter : on contraint tout citoyen à porter un bracelet électronique inamovible géolocalisant, connecté à une intelligence artificielle contrôlée par Sciensano ; dès qu'un test est positif, Sciensano active le bracelet de l'infecté pendant X jours et avertit en temps réel le bracelet de toute personne dont il s'approche ; chacun peut ainsi éviter tout contact avec un infectant (prévention), les épidémiologistes peuvent retracer le virus au millimètre (analyse), et la police peur tout contrôler instantanément. Des puces implantables seront bientôt disponibles pour rendre la manip triviale, puces qui pourraient même embarquer bientôt des capteurs programmables capables de détecter en temps réel une infection (et plein d'autres chose), rendant dépistage, confinement, traçage, répression, ... tout à fait efficaces et automatiques ! L'Idéal des Lumières pour une gestion vraiment "rationnelle" des contacts ! Personnellement, j’espère bien éviter cet enfer, mais c'est ça la vraie raison rentable : E. Musk y travaille ! Par contre, dans l'immédiat, on n'a apparemment toujours aucune réponse (convaincante) aux questions de fond que pose le "moindre mal" Coronalert : 1) Pourquoi les bases de données centrales sont-elles centralisés par Sciensano, et pas chez un tiers de confiance un peu plus crédible ; 2) Où sont les réponses aux questions légales posées par l'APD (avant le lancement, et consécutives aux diverses 'modifications' ? 3) Où trouver une bonne modélisation adaptée au cas belge (tests peu rapides, indiscipline répandue, ...), qui montrerait des avantages de l'Appli sans les inconvénients (trop nombreux faux positifs, induisant un engorgement des chaînes de tests) ?

  • Posté par Charles Magda, samedi 5 décembre 2020, 17:25

    « call centers », tracing, Flash-back , task force, la « boss », clusters, script, listings ..... En voilà un vocabulaire !

  • Posté par Léotard Marc, samedi 5 décembre 2020, 14:50

    S'il vous plaît, arrêtez de dire et d'écrire "tracing" et "testing". Dites "pistage et dépistage". C'est plus français et c'est plus joli.

  • Posté par Charles Magda, samedi 5 décembre 2020, 17:26

    Bien d'accord avec vous.

  • Posté par elias jacques, samedi 5 décembre 2020, 13:32

    On a manifestement tout loupé dans le coronavirus, depuis le départ avec "la gripette" de Maggy en passant par l'organisation foireuse du testing, la gestion calamiteuse en maison de repos, le tracing jamais au point. Si on se retrouve les plus confinés à noël ce n'est pas une fatalité mais le résultat d'une gestion épouvantable de la pandémie. Au vu de cela, je me demande ce qu'il va en être de la vaccination je crains en effet que cela parte encore dans tous les sens !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs