Marathon: grosse désillusion pour Soufiane Bouchikhi à Valence

Marathon: grosse désillusion pour Soufiane Bouchikhi à Valence
Photo News

Soufiane Bouchikhi rêvait de se qualifier ce dimanche matin, à Valence, pour le marathon des JO de Tokyo et de rejoindre Bashir Abdi et Koen Naert dans le Team Belgium au Japon. L’athlète du FC Liégeois, qui avait affirmé être prêt « à 200 % », a malheureusement échoué dans sa tentative.

Pourtant (trop ?) bien parti, passant notamment à mi-parcours en 1h03.24, il s’est effondré entre le 25e et le 30e kilomètre après avoir eu du mal à bien se ravitailler. Pointé en 2h05.15 au 40e kilomètre, il a arrêté les frais avant l’arrivée et a abandonné.

C’est la deuxième fois en deux tentatives sur 42,195 km que Bouchikhi doit abandonner. Il y a cinq ans, à Rotterdam, pour ses grands débuts, il avait également renoncé peu après le 30e kilomètre.

La course a été remportée par le Kenyan Evans Chebet qui s’est imposé en 2 h 03.00, le meilleur chrono de l’année et le 6e de tous les temps. Il a devancé, au sprint, son compatriote Lawrence Cherono (2 h 03.04) alors que l’Ethiopien Birhanu Legese a complété le podium (2 h 03.16).

La bonne nouvelle dans le camp belge est venue de Hanne Verbruggen qui a terminé la course féminine en 2 h 29.14, réussissant ainsi, pour 16 secondes, le minimum international qui avait été fixé à 2 h 29.30. L’athlète de Ninove a pulvérisé son record personnel de près de… six minutes. Sa précédente meilleure performance, établie en décembre 2019 déjà à Valence, était de 2 h 35.00.

Nina Lauwaert, elle, a dû se contenter d’un chrono de 2 h 34.41.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous