Accueil Société

Après les attentats de Bruxelles, le métro sécurisé, mais en partie seulement…

Ce mardi, le Conseil national de sécurité a décidé que le métro bruxellois ne rouvrirait toujours pas totalement. Des militaires sont en place, mais que pourront-ils faire à partir de lundi quand les usagers seront rentrés de vacances ? Reportage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Consulter l’infographie sur mobile

Peu avant 8 h 30, gare du Midi à Bruxelles, des centaines de navetteurs descendent de leur train. À la queue leu leu, les habitués filent vers l’accès principal du métro. Le seul qui soit encore ouvert depuis les attentats du 22 mars. Les autres tâtonnent. Arrêtés par un volet fermé, certains s’interrogent sur le parcours à suivre. Personne pour les orienter. Dans le hall principal de l’imposante gare, pas un policier ou un militaire à l’horizon. Etonnant alors que la décision de n’ouvrir qu’un seul accès au métro a été prise par le Conseil national de sécurité pour renforcer ladite sécurité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs