Accueil Monde Afrique

Tshisekedi joue à quitte ou double et en appelle à l’union sacrée

Après 3 semaines de consultations, le président congolais a mis fin à la coalition avec Joseph Kabila. Il va nommer un informateur, à la recherche d’une majorité de rechange.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Désireux de mettre fin aux confrontations permanentes avec son allié du Front commun pour le Congo -et son chef Joseph Kabila- le président Félix Tshisekedi a frappé un grand coup : après trois semaines de consultations nationales, il s’est adressé à la nation en termes solennels, annonçant qu’il allait nommer un « informateur » qui serait chargé d’identifier une nouvelle majorité. Autrement dit, après deux années d’existence, la « passation de pouvoir pacifique et civilisée » tant vantée par ses protagonistes et qui représentait une première dans l’histoire du pays a volé en éclats.

Pour justifier sa décision, le chef de l’Etat a cité les doléances de la plupart des interlocuteurs avec lesquels il s’est entretenu. Il a enregistré « l’immense douleur, doublée de révolte de ses compatriotes face à l’instabilité et la guerre qui perdure dans une partie du pays », mesuré « la soif de voir s’instaurer une démocratie exemplaire et un véritable Etat de droit ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Rousseaux leon, lundi 7 décembre 2020, 20:47

    Va revenir en Belgique sa seconde patrie

  • Posté par Z Hadrien, lundi 7 décembre 2020, 19:20

    Le vainqueur des élections, Martin Fayulu, a été écarté par le gangster dictateur Kabila et ses acolytes qui voulaient continuer à piller les richesses du Congo sans obstacle. Félix Tshisekedi a été la marionnette nommée pour la forme et permettant au clan criminel de Kabila de garder les manettes du pouvoir et tous les avantages financiers qui en découlent, le tout probablement en échange de quelques prébendes. Il ne serait pas surprenant qu'il arrive un "accident" à Tshisekedi s'il n'obéit plus à son maître. Je me demande combien de siècles seront nécessaires pour que le Congo devienne un état de droit et que les revenus des ressources du pays bénéficient finalement à tous les congolais et pas seulement aux pires?

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs