Accueil Économie Consommation

Adapter le contrôle aérien pour ouvrir le ciel à plus d’éoliennes

Le contrôle aérien actuel restreint le développement des éoliennes. Skeyes adapte ses outils pour mieux intégrer les projets de plus en plus nombreux de production d’énergie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Par définition, une éolienne est implantée en hauteur, dans un espace dégagé et bien exposé aux vents. Autant d’éléments qui font que, jusqu’ici, les éoliennes et les radars aériens ne font pas bon ménage. Surtout en Belgique où les mesures de prudence entre le monde aérien et celui de la production d’énergie sont particulièrement sévères. Skeyes, l’entreprise publique fédérale qui assure le contrôle aérien en Belgique, vient de publier, en ligne, une carte des zones « conciliables » avec l’implantation des éoliennes « mise à jour » ou les recherches nécessaires, par zone, pour obtenir des autorisations. Ça ne veut pas encore dire que ces zones autorisées sont plus étendues, mais ça en prend le chemin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs