Accueil Monde Union européenne

Brexit: Michel, von der Leyen, Macron et Merkel se sont entretenus par vidéoconférence

Le Premier ministre britannique Boris Johnson se rendra à Bruxelles «dans les prochains jours» pour rencontrer la cheffe de l’exécutif européen Ursula von der Leyen.

Temps de lecture: 2 min

Une vidéoconférence a réuni lundi la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et les chefs de l’UE Ursula von der Leyen et Charles Michel, au moment où les négociations sur un accord post-Brexit patinent, a-t-on appris de source européenne.

Cette discussion s’est tenue trois jours avant un sommet à Bruxelles, et quelques heures avant un entretien téléphonique crucial entre le Premier ministre britannique Boris Johnson et la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson se rendra finalement à Bruxelles «dans les prochains jours» pour rencontrer la cheffe de l’exécutif européen Ursula von der Leyen, les conditions n’étant toujours «pas réunies pour finaliser un accord» post-Brexit, ont indiqué lundi Downing Street et la Commission européenne.

Brexit, pandémie, budget, terrorisme, Turquie…

Les quatre leaders se sont entretenus des sujets à l’ordre du jour du sommet de jeudi et vendredi à Bruxelles : outre le Brexit, il porte sur la pandémie, le blocage du budget pluriannuel et du plan de relance par les vetos hongrois et polonais, un objectif commun sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030, la lutte contre le terrorisme et les tensions avec la Turquie.

Sur le Brexit, des tensions étaient apparues la semaine dernière entre les Vingt-Sept, certains Etats membres craignant que des concessions trop importantes ne soient faites pour arracher un accord avec Londres.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 7 décembre 2020, 22:50

    J'espère que les droits de l'Union Européenne seront défendus jusqu'au bout. Surtout ne pas céder face à la pression de l'horloge qui avance et signer un mauvais deal à nos dépends. Il sera encore temps de discuter à tête reposée, en 2021, des affaires importantes avec le Royaume Unis. D'ici là on ferme les frontières commerciales et on remet en place le droit de douane; cela fonctionnait bien avant avec le Royaume Uni, suivant les règles de l'OMC. Ce sont les Britanniques qui veulent nous quitter, ce n'est pas à eux à mettre des conditions.

  • Posté par Pirlet Michel, lundi 7 décembre 2020, 22:40

    Au moins, maintenant, il est devenu clair que l'Union Européenne se limite à la France et l'Allemagne, et que les petits pays n'existent plus. C'est cela l'Etat de Droit en Europe?

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 7 décembre 2020, 22:55

    Les 27 pays ont proportionnellement tous leurs mots à dire dans la décision finale. La Belgique, la France et l'Allemagne ne font que donner leur avis, en tenant compte de la volontés des 27 qui leur ont déjà exprimé leurs désirs. Si un accord est atteint, les autres pays de l'Union Européenne devront ensuite confirmer celui-ci. C'est un processus démocratique, je crois.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs