Accueil Monde

L’OMS s'oppose à la vaccination obligatoire contre le coronavirus

L’Organisation mondiale de la santé recommande de vacciner d’abord les travailleurs de la santé à haut risque d’infection, et les personnes les plus exposées à des maladies graves ou à la mort en raison de leur âge.

Temps de lecture: 2 min

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué lundi que la vaccination contre le Covid-19 ne devait pas être rendue obligatoire, sauf dans des circonstances professionnelles spécifiques.

L’arrivé des vaccins est «une bonne nouvelle», a souligné Michael Ryan, directeur des questions d’urgence sanitaire à l’OMS, en conférence de presse, en soulignant qu’il faut mieux expliquer les «avantages» des vaccins plutôt que de rendre obligatoire la vaccination.

«Je ne pense pas que l’obligation soit la voie à suivre», a renchéri Kate O’Brien, directrice du département immunisation et vaccins à l’OMS, en indiquant que l’expérience a montré que lorsque des pays ont voulu rendre obligatoires certains vaccins, cela n’a pas eu les effets escomptés.

«Je ne pense pas que nous envisagions que des pays rendent obligatoire la vaccination» contre le Covid-19, a-t-elle insisté.

«Vacciner en priorité ceux qui en ont le plus besoin»

Mais «il peut y avoir certaines situations dans des pays dans lesquels il y a des circonstances professionnelles pour lesquelles il serait nécessaire ou fortement recommandé de se faire vacciner», a-t-elle ajouté, en citant «certains emplois professionnels dans les hôpitaux».

De son côté, le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé les pays qui prévoient «de déployer les vaccins dans les semaines et les mois à venir» à «vacciner en priorité ceux qui en ont le plus besoin» car le nombre de vaccins sera limité dans un premier temps.

L’OMS recommande ainsi de vacciner d’abord les travailleurs de la santé à haut risque d’infection, et les personnes les plus exposées à des maladies graves ou à la mort en raison de leur âge.

ACT-Accelerator

A mesure que le nombre de doses disponibles augmentera, l’OMS recommande de vacciner également les personnes «présentant un risque plus élevé de maladie grave en raison de leurs antécédants médicaux et les groupes marginalisés à risque plus élevé», a détaillé le directeur général de l’OMS.

Pour éviter que les pays les plus riches n’achètent toutes les doses de vaccins qui dans les premiers mois ne seront disponibles qu’en quantités limitées, l’OMS a mis en place un mécanisme appelé ACT-Accelerator qui doit permettre de distribuer équitablement les vaccins et autres traitements éventuels.

Mais pour cela il faut 4,3 milliards de dollars immédiatement, selon l’OMS, qui déplore le manque de fonds reçus.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Hughes Wailliez, lundi 7 décembre 2020, 23:15

    L'OMS déplore ne pas recevoir suffisamment de fonds (des pays riches) pour pouvoir empêcher les pays riches d'acheter tous les vaccins disponibles... C'est pourtant logique, non ? Un pays ne va pas s'amuser à payer pour se compliquer le travail...

  • Posté par P AR, lundi 7 décembre 2020, 23:08

    Enfin du bon sens.

  • Posté par CREPIN Hugues, lundi 7 décembre 2020, 21:15

    Si je suis d'accord avec l'OMS sur un point, je vais devoir réévaluer mes opinions vu que ce brol a fait n'importe quoi depuis le début, n'a proposé aucune solution et a surtout contribué à répandre l'épidémie en réfutant les politiques standards qui ont pourtant été éprouvées sur plusieurs siècles. Pire encore, ses avis ont empêché les pays de fermer leurs frontières alors que la situation était évidente mais que sans l'aval de l'OMS, il y aurait un problème de légalité et vis à vis des instances internationales

  • Posté par Staquet Jean-marie, lundi 7 décembre 2020, 21:24

    Vous savez, seules les lois et mesures en vigueur dans un pays ont valeur légale. L'importance qu'on accorde aux directives et avis de l'OMS est conventionnelle et informelle. Personne ne peut attaquer la Belgique en justice pour avoir laissé les frontières ouvertes et la Hongrie pour les avoir fermées en se fondant sur des recommandations de l'OMS.

  • Posté par Staquet Jean-marie, lundi 7 décembre 2020, 20:37

    L'OMS serait-elle populiste et/ou complotiste? En tout cas, elle va faire de nombreux mécontents sur ce forum. Déjà qu'elle a dit qu'il ne fallait pas utiliser les confinements comme méthode de contention des épidémies, maintenant la vaccination non obligatoire... Ca va jaser.

Plus de commentaires

Aussi en Monde

Analyse La migration revient hanter le «partenariat» entre l’Europe et l’Afrique

Europe et Afrique se mettent à table pour recalibrer leurs relations. Les Européens sont concurrencés par d’autres acteurs sur le continent africain. Lequel reste leur priorité. Avec le défi migratoire en tête des préoccupations. Mais aussi le covid, la sécurité, les enjeux socio-économiques. Agenda chargé pour la deuxième réunion ministérielle Union européenne – Union africaine, ce mardi à Kigali.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs