Accueil Monde Union européenne

Violations des droits humains: l’UE s’oblige à agir

Les Vingt-Sept se dotent d’un outil pour sanctionner les responsables de violations des droits fondamentaux. Reste à l’utiliser. L’inaction ne devrait plus être une option.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Entre la Saint-Nicolas et le 72e anniversaire, jeudi, de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, l’UE s’est offert lundi un nouvel arsenal répressif. Dans le collimateur de cet instrument à la disposition du « soft power » européen adopté par les ministres européens des Affaires étrangères réunis à Bruxelles : les responsables de « violations sérieuses » des droits humains fondamentaux, « ou impliqués dans de tels actes, partout dans le monde ». « C’est une bonne nouvelle. Cela va nous permettre d’agir », a promis le chef de la diplomatie de l’UE Borrell.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Degive Albert, mardi 8 décembre 2020, 10:48

    Quid de la Hongrie et de la Pologne ?

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs