Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche du Cevipol: «L’Europe sociale au 21esiècle, un projet politique toujours fuyant»

Le Centre d’Etude de la Vie Politique (Cevipol) a 20 ans. « Le Soir » s’ouvre à ses chercheurs, qui balisent quelques enjeux pour nos régimes démocratiques. L’occasion à travers le texte d’Amandine Crespy de s’intéresser à l’Europe sociale

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

En faisant la preuve des conséquences du désinvestissement social et de l’absence de moyens européens en matière de santé notamment, la pandémie de Covid-19 met au jour les failles de l’Europe sociale.

Ces vingt dernières années, les enjeux sociaux à l’échelle européenne ont donné lieu à un débat particulièrement nourri, dans la sphère politique aussi bien que scientifique. Certains avancent que la dimension sociale de l’Union européenne se développe, tant bien que mal, de manière certes graduelle mais continue. Les autres dépeignent au contraire une Europe néo-libérale, anti-sociale, accélérant le démantèlement des Etats-providence nationaux.

Décrire à travers la notion d’Europe sociale une réalité factuelle – en quoi consiste l’action de l’Union européenne en matière sociale ? –, c’est aussi porter un regard nécessairement normatif sur un projet politique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs