Accueil Société

Climat: un vent d’optimisme souffle cinq ans après l’accord de Paris

Beaucoup de choses ont changé depuis la conclusion de l’accord de Paris sur le climat. Une véritable prise de conscience a eu lieu. Mais elle est loin de suffire à atteindre les objectifs fixés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 8 min

Je regarde la salle, je vois que la réaction est positive, je n’entends pas d’objections… L’accord de Paris pour le climat est accepté ». Le petit marteau vert de Laurent Fabius s’abat sur le pupitre. Comme un seul homme, les délégués de la COP21 se lèvent et applaudissent. Sous les sifflements enthousiastes, on se congratule sous le regard amusé du ministre français des Affaires étrangères dont les lunettes n’ont pas quitté le bout du nez.

Il est environ 19 heures, ce 12 décembre 2015, comme c’est devenu une habitude, le sommet sur le climat – la Conférence des parties – a joué les prolongations ; un peu plus de 24 heures dans la vue. Mais il valait mieux ne pas quitter précocement l’aéroport du Bourget transformé en centre de conférence pour des milliers de délégués de 195 pays du monde si l’on voulait assister à la conclusion de cet accord historique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, mercredi 9 décembre 2020, 22:53

    Je vais sans doute me faire dézinguer, mais, vu l'urgence de la dégradation actuelle de l'environnement et de la biodiversité, je suis convaincu qu'il convient d'imposer le plus rapidement possible l'interdiction (pendant une première période de 10 ans, à prolonger éventuellement) de toute installation industrielle qui serait à la fois sans utilité réelle, mais susceptible de provoquer une pollution, même légère. Il y a suffisamment d'industries à favoriser (par exemple: fabrication de ressources importantes, telles que médicaments essentiels, vaccins, masques, dispositifs antipollution, etc.), auxquelles il faudra sans doute accorder une autorisation sous réserve d'une minimisation minutieuse de leur impact sur l'environnement.

  • Posté par Dejolier Bruno, mercredi 9 décembre 2020, 8:35

    Ce n'est pas en supprimant l'energie nucleaire qu'on va y arriver

  • Posté par Marlier Jacques, mercredi 9 décembre 2020, 22:35

    Ce n'est pas, en effet, pour son action sur le carbone qu'il faut éliminer l'énergie nucléaire, mais pour ses dangers d'irradiation massive, et ceux-ci ne sont pas moins réels et délétères que les dangers liés au CO2.

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs