Coronavirus: pour le Conseil d’Etat, les mesures prises par le gouvernement violent la liberté de culte

Messe à Naples - Photo d’illustration.
Messe à Naples - Photo d’illustration. - Photo News

L’arrêté ministériel du 28 octobre 2020 ’portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus’ interdit l’exercice collectif du culte, sauf dans trois cas strictement limités, a fait savoir mardi le Conseil d’Etat.

En conséquence, le Conseil d’État a ordonné, dans le cadre d’une demande en référé de membres de la communauté juive d’Anvers, que « l’État belge modifie ce régime, à tout le moins provisoirement, de sorte qu’une restriction éventuelle de l’exercice collectif du culte ne soit plus disproportionnée », a-t-il précisé.

Selon l’arrêt, cette modification doit intervenir au plus tard le 13 décembre 2020.

L’arrêt considère qu’il est question d’une restriction disproportionnée de la liberté de culte du fait que l’autorité n’a même pas prévu la possibilité que l’exercice collectif du culte puisse au moins se dérouler dans certains cas, à titre exceptionnel et sous conditions, le cas échéant uniquement sur demande avec indication du lieu et du moment.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous