Accueil La Une Monde

Il reste plus de septante Belges de la mouvance djihadiste incarcérés dans le nord-est de la Syrie

Dans les camps de l’enclave kurde officieusement autonome en Syrie résident 14 hommes, 21 femmes et 38 enfants de nationalité belge. La Belgique n’en veut pas, sauf pour les enfants et sous conditions.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Combien de Belges sont-ils concernés par le dossier des rapatriements de membres de « l’État islamique » (ou Daesh) détenus en Syrie ? Selon les informations disponibles, publiées en octobre par deux chercheurs de l’Institut Egmont, Thomas Renard et Rik Coolsaet, que les Affaires étrangères corroborent, il reste 14 hommes, 21 femmes et 38 enfants de nationalité belge dans les prisons surveillées par les Kurdes dans le nord-est du pays.

La position officielle du gouvernement belge sur leur rapatriement n’a pas varié depuis plus de deux ans, comme nous le confirment les Affaires étrangères. Elle consiste à faire des distinctions entre les adultes et les enfants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs