Accueil Belgique Politique

Elections sociales: le confinement n’a pas eu raison de la participation

Les résultats confortent également une tendance lourde : CSC et FGTB s’effritent ; la CGSLB grignote. Et la féminisation des organes de concertation se poursuit.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Cette fois, les élections sociales ont bien eu lieu. Et leurs résultats (à 94,63 %) sont connus. Comme l’a rappelé le ministre fédéral de l’Emploi, Pierre-Yves Dermagne, ce fut une année particulière. Et un scrutin organisé dans des conditions inhabituelles. Initialement prévu entre le 11 et le 24 mai dernier, il s’est finalement tenu durant la seconde moitié du mois de décembre, par voie électronique et postale.

Plusieurs enseignements peuvent être tirés de cet exercice de démocratie économique et sociale mené dans 7.137 sociétés pour renouveler autant de comités pour la prévention et la protection au travail (CPPT) et 3.971 conseils d’entreprise (CE), via le vote attendu de 1.959.856 (pour les CPPT) et 1.726.458 (pour les CE) travailleurs.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Demonte Jean-Paul, mercredi 9 décembre 2020, 22:22

    Est-il possible de publier l'ensemble des résultats CPPT et CE pour l'ensemble du pays et par régions avec la comparaison de 2016 à la place de ce caviardage / verbiage? Deux petits tableaux nous en apprendraient beaucoup plus que l'opinion "analyse"  du journaliste. Un petit calcul montre que malgré "effritement" et "érosion" de la CSC et de la FGTB, il faudra encore dix-neuf élections pour qu'avec son "grignotage" ("tendance lourde")   la CGSLB dépasse la FGTB. Nous serons en 2096! 

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs