Accueil Société

L’action #DefendTheDefenders pour les droits humains pointe le sort des 17 syndicalistes FGTB condamnés

Ils pointent notamment le sort de 17 syndicalistes condamnés en novembre, dont l’actuel président de la FGTB, Thierry Bodson. Ces derniers ont été condamnés pour « entrave méchante à la circulation » à des peines de prison avec sursis et des amendes allant de 600 à 4.800 euros par le tribunal correctionnel de Liège.

Temps de lecture: 2 min

Plus de 50 organisations de la société civile se sont unies, à l’occasion de la Journée internationale des droits humains, au sein de l’action #DefendTheDefenders afin de défendre les mouvements sociaux et les défenseurs des droits humains qu’ils estiment menacés dans le monde entier. Ils demandent au gouvernement la protection des mouvements sociaux et qu’il mène une politique étrangère cohérente en matière de protection des droits humains.

Les responsables de l’action jugent que les droits humains sont en péril et que la tendance existe depuis des années, mais qu’elle est exacerbée par la pandémie du Covid-19. « Les militants sont victimes d’intimidation, harcèlement, fausses accusations, arrestations illégales, enlèvements et même meurtre », dénoncent-ils.

Ils pointent notamment le sort de 17 syndicalistes condamnés en novembre, dont l’actuel président de la FGTB, Thierry Bodson. Ces derniers ont été condamnés pour « entrave méchante à la circulation » à des peines de prison avec sursis et des amendes allant de 600 à 4.800 euros par le tribunal correctionnel de Liège.

« Cette condamnation met en péril l’action sociale, le droit de grève et le droit de faire un piquet de grève », estiment les organisations.

Elles sont soutenues par plus de 300 citoyens qui ont participé à une vidéo réalisée dans le cadre de cette action. Cette vidéo sera diffusée jeudi via StopTheKillingsBelgium et d’autres plateformes.

« Defend the Defenders » est une initiative de intal, Viva Salud, Solidagro, FOS, SamaSama, Solidair met Guatemala, Honduras Werkgroep, Masereelfonds, ACV Puls, Centrale Generale FGTB et de nombreux autres mouvements sociaux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Zondack Leon, jeudi 10 décembre 2020, 17:52

    et on ne parlera même pas de la malheureuse victime collatérale qui est décédée parce que le spécialiste qui devait l'opérer s'est retrouvé bloqué par le barrage. La défendent-ils elle ? Honte à eux.

  • Posté par BEKE Eric, jeudi 10 décembre 2020, 17:19

    Le droit de grève, c'est le droit d'arrêter le travail, pas la circulation.

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 10 décembre 2020, 16:59

    Article 1er de la Constitution : Tout les Belges sont égaux devant la Loi. Les syndicats aussi !!!!!

  • Posté par Gysen Eric, jeudi 10 décembre 2020, 16:36

    Pour une fois il y a unanimité et beaucoup de justesse dans les commentaires ci-dessous. Commencerions-nous, en Belgique, à entrevoir l'aspect négatif et dévastateur de la faune syndicale ?

  • Posté par Van Dalem Marc, jeudi 10 décembre 2020, 16:03

    Encore des anarchistes qui n'ont jamais travaillé et attendent des subsides pour vivre, sur le dos des autres. Droit de grève = oui; droit au travail et à la liberté de mouvement = OUI OUI OUI Comment ces extrémistes réagiraient-ils si le gouvernement bloquait les autoroutes pour les empêcher de se rendre à leurs stupides manifs??? Le seul véritable problème dans ce dossier est le laxisme de la Justice qui n'ose pas prendre les sanctions nécessaires. Si un pauvre quidam décidait de bloquer l'autoroute, ne serait-il pas condamné? Pourquoi ces privilèges aux anarchistes?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs