Accueil Opinions Chroniques

Donald Trump, «l’anti-Américain»

La chronique de Jean-Paul Marthoz.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

I Won. Big ». Un mois après le scrutin du 4 novembre, lors d’un meeting dans l’Etat de Géorgie devant des milliers de partisans exaltés et « démasqués », Donald Trump a continué à marteler qu’il avait gagné. Cette obstination à refuser d’apparaître comme un loser serait simplement pathétique, si elle ne prenait pas en otage la démocratie américaine. Elle serait simplement pitoyable, si des dizaines de millions d’Américains ne croyaient pas pareilles fumisteries. Elle serait inconséquente, si elle ne compliquait pas le transfert ordonné du pouvoir dans le pays le plus puissant du monde, un pays confronté à une pandémie et à une crise économique majeures.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par G Jean Luc, vendredi 11 décembre 2020, 15:19

    Une simple question à cette lecture: vu le 'début de manque de crédibilité des USA', avons nous (Europe) la bombe atomique pour montrer nos muscles au besoin ou bien sommes nous aussi à la botte des ricains? car si on veut traiter à égalité, il faut être égaux.

  • Posté par Dentin Jean, vendredi 11 décembre 2020, 11:40

    Curieusement ceux qui veulent comprendre plutôt que condamner les délinquants "racisés" et se prosternent devant les gens d'ailleurs (voir l'engouement autour de Mme Kamela Harris) condamnent haineusement les mâles blancs hétéros trumpistes en refusant de les comprendre. La gauche xénophile et leucophobe recueille ce qu'elle a semé : la haine réciproque.

  • Posté par Tolley Michael, vendredi 11 décembre 2020, 11:19

    Ne pas confondre : Etats-Unis d'Amérique et Amérique !

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 11 décembre 2020, 8:00

    La seule conclusion qu'on puisse en tirer de ce pamphlet uni-dimensionnel est qu'il y a aux USA 72 millions de "déplorables" victimes sans s'en rendre compte d'un populiste pervers. Quelle misère. Il eut été tellement plus intéressant de chercher à comprendre plutôt que de recopier des slogans de campagne électorale.

  • Posté par Persenaire André, jeudi 10 décembre 2020, 21:22

    le «Crédo américain» est INTRINSÈQUE à l’identité religieuse ou intrinsèquement LIÉ à l’identité religieuse

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs