Le FC Nantes perquisitionné par la police française: Mogi Bayat dans le collimateur des enquêteurs

Le FC Nantes perquisitionné par la police française: Mogi Bayat dans le collimateur des enquêteurs
Photo News

Après l’Opération Mains Propres en Belgique, Mogi Bayat intéresse maintenant la justice française qui a ordonné des perquisitions au FC Nantes alors qu’une enquête de fraude fiscale est en cours à l’encontre du président Waldemar Kita. Révélée ce jeudi, la visite policière de mardi à La Jonelière est la suite de l’ouverture d’une enquête préliminaire concernant cette fois Mogi Bayat pour «exercice illégal du métier d’agent de joueurs, faux et usage de faux» mais elle n’est nullement le résultat d’une commission rogatoire mandatée par la Belgique.

Depuis plusieurs années, Mogi Bayat est en relation étroite avec le propriétaire et président du club de Ligue 1 Waldemar Kita. Nombreux sont les transferts opérés en direction de la Beaujoire qui portent sa marque: Guillaume Gillet, Joris Kayembe, Yassine El Ghanassy, Kara Mbodj, Dennis Appiah, Cristian Benavente, Kalifa Coulibaly, Anthony Limbombe, Moses Simon ou encore au mercato hivernal dernier Renaud Emond.

Dirigeant officieux

Forcément, ce va-et-vient intéresse très fort la justice française mais il ne s’agit pas des seules transactions visées par cette enquête préliminaire.

Même si Mogi Bayat s’en était encore défendu lors d’une intervention sur les antennes de RMC (il avait appelé la rédaction pour réagir en direct dans une émission où on parlait de ses activités à Nantes), l’agent de joueurs est considéré par tous ceux qui suivent au quotidien le club de Loire-Atlantique comme le directeur sportif officieux des Canaris, aucun transfert (ou presque) ne se faisant sans passer par son canal et gérant aussi les intérêts de plusieurs membres du noyau A de l’octuple champion de France.

Comme exemple le plus récent de cette influence, le dossier du nouvel entraîneur est assez emblématique.

Même si Waldemar Kita a annoncé qu’il consulterait… Christian Gourcuff sur l’identité de son successeur, Mogi Bayat a pour mission, tel un chasseur de têtes, de trouver le candidat idéal, avec un certain René Weiler (ex-Anderlecht) cité le plus souvent.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @News

    Par Xavier Thirion

    Anderlecht

    Anderlecht: deux attaquants plutôt que le ballon

  • Belga

    Par Jonas Bernard

    Standard

    Standard: Mbaye Leye ne veut pas se voiler la face

  • Le Beerschot a égalisé dimanche contre Mouscron à la 94e.

    Par Sébastien Huzler

    Mouscron

    Excel Mouscron: des fins de matches chaotiques

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous